Le Monastère de Saint Pierre

Agios Petros, Crete, Grece, Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

 

Je suis de retour à Héraklion depuis la fête de la St Sylvestre. Chaque fois que je viens dans cette ville, je trouve un nouveau trésor. A cette occasion, j’écris sur une de ces découvertes.

J’étais en train de flâner autour du rempart que se trouve au bord de mer, et j’ai trouvé l’ancien monastère de Saint Pierre (Agios Petros), construit par les moines dominicains. Ce monastère abrite les seuls fresques du 15ème qui survivent à Héraklion. Ce fut un monastère catholique, et l’un des plus importants de la ville.

Le monastère possède deux bâtiments principaux, mais ce n’était pas toujours le cas. Bien que les bâtiments ont été restaurés récemment, un examen attentif révèle les traces de nombreux âges différents, c’est ce qui a attiré mon attention et me fit entrer. Le bâtiment principal (et original) a été construit au 13ème siècle comme une basilique à nef et d’un toit à deux versants, qui s’est effondré en 1303 et a été reconstruite. Tout au long des trois siècles suivants, des nouveaux éléments ont été ajoutés à l’édifice, comme les deux chapelles voûtées qui se trouvent face au mur sud du bâtiment principal. Pendant cette période, il y avait une nécessité de reconstruire le bâtiment principal une et autre fois.  La basilique  s’est effondré encore au moins trois fois entre les âges 14 et 16.

En 1669, peu après l’invasion ottomane, l’église fut transformée en mosquée du sultan Ibrahim. Un minaret a été ajouté dans le coin sud-ouest. Dans les murs nord et sud, vous pouvez voir les fenêtres qui ont été ajoutés au cours de cette période.

Au 19ème siècle, la basilique s’est effondré à nouveau. Cette fois, elle a été reconstruite et on a ajouté une coupole. Certaines marques de cette reconstruction sont encore visibles sur le mur nord.

Après l’invasion turque, le bâtiment est tombé en désuétude. C’est alors qu’il a été utilisé comme une salle de cinéma, puis comme atelier de menuiserie.

En 1991 une restauration complète a commencé, qui a été terminé jusqu’en 2010. Le bâtiment et ses environs ont été expropriés et des fouilles ont été effectuées dans le voisinage. Les archéologues ont fait des découvertes fascinantes, particulièrement ceux du second Empire byzantin. Certains de ces objets peuvent être vus au Musée historique d’Héraklion. La restauration a été supervisée par l’Archidiocèse de Crète. La vocacion religieuse du bâtiment a été retourné. En fait, comme un témoignage de son histoire, le monastère est devenu un lieu de culte interreligieux, et acueille aussi des manifestations culturelles.

Si vous souhaitez explorer Héraklion avec un guide local, contactez Karma Travel! Leurs experts peuvent également vous conseiller sur des endroits d’intérêt en dehors des routes touristiques habituelles, ainsi que vous aider à faire les réservations nécessaires pour faire votre voyage en Crète vraiment inoubliable.

Publicités

Ierapetra

Ierapetra, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

 

J’ai visité a la « Nymphe du mer de Libye», comme les gens du pays appellent Ierapetra.

Cette ville, selon on m’a informé, est bénéficié d’excellentes conditions météorologiques, particulièrement seche et chaude toute l’année. Certes, je n’était pas déçue quand j’ai visité.

Ierapetra, dont le nom signifie «pierre sacrée », est une ville ancienne, et a existé au moins depuis l’époque minoenne. A cette époque, il y avait une rivalité entre Ierapetra et Phaistos en fonction de leur importance. Dans le 3ème siècle avant JC, les habitants étaient alliés avec le roi Philippe V de Macédoine et les pirates de Sparte, et ont fait la guerre contre une alliance qui comprenait Rhodes, Byzance, Pergame, Athènes et Cnossos. Connue comme la «Guerre crétoise», ceci à la fin a été gagnée par Rhodes et Cnossos. Cependant, Ierapetra est restée une ville indépendante jusqu’à ce qu’elle fut conquise par les Romains en 67 avant JC. On peut voir quelques ruines romaines, en particulier dans le port.

En 824 après JC, Ierapetra a été brutalement envahie et détruite par les Arabes. Entre les 13e et 17e siècles, les Vénitiens ont fait d’elle une ville prospère à nouveau. Certains des palais vénitiens de cette période y restent. Comme le reste de la Crète, Ierapetra a également été conquise par les Ottomans. Une mosquée dans la vieille ville, ‘Kato Mera’, reste comme épreuve de cette période de l’histoire de la ville. J’ai passé une bonne partie de l’après-midi errant autour de cette partie de la ville, avec ses rues médiévales (ruelles et impasses) qui ont restés comme des cartes postales parfaites dans la mémoire de mon appareil photo. J’ai particulièrement aimé une église dédiée à saint Georges (Agios Giorgos), avec leurs ‘dômes aveugles’ en bois.

On me dit que le raki produit ici est le meilleur en Crète, ce qui doivent être corroboré!

Si vous voulez visiter Ierapetra et apprendre davantage sur son histoire et ses saveurs, contactez Karma Travel. Les experts chez Karma Travel peuvent vous conseiller et réserver tous vos services de voyages, tels que des visites guidées, transport, hébergement, et aussi vous organiser des visites aux distilleries raki et aux oliviers pendant la récolte des olives!

Agia Triada

Agia Triada Archaeological Site, Crete, Greece

Je viens de visiter les vestiges d’une résidence d’été du roi de Phaistos. Le site doit son nom à ce qui est aujourd’hui un village fantôme, détruit pendant la guerre du 19ème siècle de l’indépendance des Turcs -Agia Triada.

Les fouilles archéologiques ont révélé que le site a été habité dès 3000 av. Les ruines exposées au public appartiennent à une villa balnéaire, apparemment construite environ 1600 avant JC, à l’apogée de la civilisation minoenne. Le palais fut ensuite détruit une centaine d’années plus tard, et a subi plusieurs transformations au fil du temps. Un Megaron imposante a été construite sur les vestiges des murs de la villa, avec de nouvelles édifications entourant une cour intérieure où des rassemblements publics et des cérémonies doivent avoir été détenues.

Zoom dans l’avenir, et un temple à Zeus a été érigé ici. Centaines d’années plus tard, autour de l’an 1400, une église byzantine dédiée à Agios Giorgos tou Galata, qui existe encore aujourd’hui, a été construite sur ce site. L’église est un petit bijou qui contient des assez bien conservés et beaux fresques byzantines.

Mon esprit tourne à la pensée d’une petite ville dont les mêmes pierres ont fait partie des structures architecturales au cours de près de 3000 ans (par phases successives de construction et reconstruction)! Surement, c’est la preuve de qu’il ya quelque chose de très spécial à propos de cette île, et ce site en particulier.

Parmi les pièces les plus impressionnantes fouilles sur ce site sont des vases d’argile très finement produites, et des sarcophages extraits d’une série de tombes découvertes au nord-est du complexe palatial. Je me souviens de les avoir vus dans le Musée Archéologique d’Héraklion. Malheureusement, je ne pense pas que j’ai fait assez attention à eux. Je pense qu’une autre visite est due maintenant que j’ai plus de contexte, et j’aurais certainement besoin de regarder les sarcophages plus en détail!

Si vous voulez venir ici pour découvrir les mystères de Agia Triada, contactez Karma Travel! Ils seront en mesure de vous conseiller sur le transport, les visites guidées et l’hébergement.

Phaistos

Phaistos, Crete, Greece

 

Je suis arrivé à Phaistos et je suis étonnée par les vues spectaculaires de ce site. Il est élevé sur une colline, surplombant une plaine entourée de montagnes; la mer roule juste en dessous des collines, et l’imposant Mont Psiloritis est juste au nord. Mon guide explique que le site a eu de nombreuses étapes, et les fouilles ont révélé des strates qui remontent à l’époque néolithique. La couche supérieure semble avoir été l’œuvre d’un seul architecte insolite, on me dit. L’agencement est facile à comprendre, ce qui n’est pas le cas dans les ruines des autres palais que j’ai visités, tels que Knossos. La dernière reconstruction du palais date de 1700 avant JC, et il est évident que des ruines sur des ruines sont empilés sous la surface. L’architecte finale a construit sur les vestiges de bâtiments plus anciens.  En certains coins, on peut voir des escaliers appartenant aux différentes étapes de la construction se fusionner ou converger, donnant une image de complexité architecturale.

La description d’un architecte qui a pris soin de créer un environnement fonctionnel et esthétique encore me fait penser à un ancien Frank Lloyd Wright, en pensant à la façon de conjuguer ses structures avec des vues spectaculaires sur la colline, la planification de ses cours suivant le surface inégale de la colline. Les murs cadrent la vue sur la plaine de Messara ci-dessous et le Mont Psiloritis. Il semble que la conception était telle que les structures du palais ont été conçus pour avoir un côté entouré d’un mur, et l’autre par une montagne.

Phaistos fut une des trois grandes villes de Crète, et semble avoir été un important site religieux, ainsi q’un centre d’activité économique. Mon guide explique que les archéologues ont trouvé des inscriptions et des dossiers, le tout en linéaire A, qui restent non déchiffrés. Le nom de la ville, Phaistos, a été confirmée par des inscriptions sur les monnaies et les inscriptions en linéaire B qui font mention de Phaistos et qui ont été trouvées à Knossos. Un bel exemple de l’écriture antique est, en fait, le disque de Phaistos, que j’ai vu dans le musée archéologique d’Héraklion. Je suis émerveillé par l’explication que les caractères gravés en spirale sur le disque ont été produits par des sceaux tamponnés  sur le disque d’argile, qui ont été décrits comme le premier exemple d’une presse à imprimer. Il est ahurissant que la technologie a d’abord été conçue ici dans le second millénaire avant notre ère, mais n’a pris son essor que dans le 15ème siècle!

Je m’imagine comme une spectatrice assise dans le théâtre et émerveillée par la vue du paysage qui m’entoure. Les habitants de cette ville antique ont dû se sentir privilégiés de vivre ici!

Les histoires anciennes semblent confirmer l’idée que c’était un privilège de vivre ici. Il est dit que Phaistos était gouverné par le roi Radamanthus, frère de Minos, roi de Cnossos. Radamanthus était un roi juste et noble, et a donné à l’île un excellent code de lois, qui a été copiée ailleurs, notamment par les Spartiates. En raison de son intégrité inflexible, ce roi a été nommé l’un des juges de la mort dans les enfers.

Il est également dit que Phaistos a été protégé par un géant de bronze, Talos, qui avait été faite par Dédale quand Zeus lui a ordonné de rédiger un moyen pour protéger sa bien-aimée Europa. Ainsi, le géant de bronze a patrouillé les côtes de Crète et sans cesse veillé sur Phaistos pour protéger la reine. Il était aussi célèbre pour avoir jeté des pierres à l’approche des navires. Le géant de bronze, forgé un peu comme une statue en cire perdue, a eu une veine qui est passé de son cou à la cheville, clôturé par un seul clou de bronze.

Quand Jason et les Argonautes ont approché Crète après avoir arraché la Toison d’Or, Talos a protegé l’île en lançant d’énormes rochers à l’Argo. Les Argonauts sournoises ont appelé Médée pour qu’elle utilise ses pouvoirs pour le rendre fou. La sorcière lui a drogué et lui est trompé en disant qu’elle le rendrait immortel en retirant le clou. Le géant a saigné du plomb fondu jusqu’à ce qu’il finit par mourir.

Si vous voulez visiter Phaistos et vraiment profiter de votre temps ici, contactez Karma Travel pour organiser votre transport et une visite guidée du site. Il prendra vie avec des histoires d’une manière que vous n’auriez jamais apprécié juste en regardant les ruines!

Knossos

Image

A quelques kilometres du centre de Héraklion est Knossos, un site archéologique de l’Age du Bronze. Ici, vous pouvez explorer le palais du roi Minos, et suivre les traces du légendaire Minotaure et son labyrinthe.

L’association du site avec le mythe n’est pas un hasard: on a trouvé des anciennes pièces de monnaie romaines dans la région,  gravés avec le Minotaure et le labyrinthe. Peu importe que le palais soit en ruine, le site archéologique invite imaginer un immense et riche palais où il y avait beaucoup de célébrations. Le mythe parle de la cruelté du roi Minos, qui épousa Pasiphaé, la fille du soleil, prophétesse. Pasiphaé, trichée par Poséidon, est tombée amoureuse d’un taureau et a donné naissance à Astérion, le Minotaure. Minos a appellé Daedalus pour construire un labyrinthe pour contenir la bête. Néanmoins, tous les neuf ans, il y était nécessaire de l’offrir une victime. Pour cela, le roi Minos a du choisir sept hommes et sept femmes a qui il fallait envoyer dans le labyrinthe …

L’expérience de la visite à Knossos est beaucoup plus agréable si vous avez un guide qui vous raconte des mythes, vous montre le site et explique le contexte pour donner vie à ce qui autrement peut sembler que des ruines peu intéressantes. Contactez Karma Travel pour réserver une visite guidé de Knossos!

Héraklion

Heraklion

Avec beaucoup d’enthousiasme, j’ai mis l’essentiel dans une petite valise, et tout suite, le voyage a commencé. J’ai quitté l’aéroport de Gatwick et a pris un vol Monarch à Héraklion. Même en plein été, les billets ne semblaient pas chers. Quel bonheur de s’échapper au paradis sans dépenser une fortune!

Si vous avez besoin d’informations sur les vols, hôtels, transport ou ce qu’il faut faire en Crète, contactez Karma Travel, experts de voyage!

Un Voyage d’Été

Map of Crete

J’ai eu le bonheur de prendre quelques jours de vacances ce juillet, donc j’ai rêvé sur des possibles destinations. Je voulais aller prendre le soleil. J’habite a Londres, et cet été étais si gris et pluvieux que j’en avais marre !
Je voulais variété aussi. J’aime bien nager, la plage, le soleil, mais aussi l’histoire et l’archéologie. Et bien sûr, j’aime bien manger, donc il fallait avoir de la chance et trouver le paradis sur terre.

J’ai regardé des vidéos d’après You Tube partagés par Karma Travel sur Facebook, et j’ai décidé que le paradis sur terre, c’est la Crète…

%d blogueurs aiment cette page :