Histoires de pirates à Rethymnon

Fortezza, Rethymnon, Crete, Grece.  Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

De retour à Rethymnon, je suis venu me promener à la Fortezza sur la colline du Paleokastro (« Vieux Château »). Il s’agit d’une forteresse vénitienne avec une histoire colorée. Elle peut avoir été construite sur le site d’une acropole romaine dont il ya des références littéraires.  Y est décrit un temple d’Apollon et un sanctuaire d’Artémis. Le « Vieux Château » a été construit ici à l’époque byzantine.

Ce petit Castel Vecchio a été occupé par un pirate génois en 1206, lorsque l’Empire byzantin était dans un moment de faiblesse et de la quatrième croisade battait son plein. Ce pirate, Enrico Pescatore, était un ennemi des Vénitiens dont l’ambition l’a conduit à reprendre la Crète brièvement et a renforcer les fortifications  du vieux château. Il s’est fait renommer Enrico dell Castello de Candia et s’est aussi proclamé gouverneur de Candie. Son aventure en Crète n’a pas duré longtemps, car la puissance navale de la marine vénitienne a surpassé l’ambition du pirate. Plus tard, Enrico a été engagé pour protéger une flotte allemande des galions transportant à travers la Méditerranée une cargaison précieuse: la future épouse de l’empereur Frédéric II, la princesse Yolande de Jérusalem.

Les Vénitiens ont utilisé Rethymnon comme une base stratégique. Ils ont construit un petit port et plusieurs fortifications. Au 16ème siècle, les murs ont eté testés par le feu aux mains des envahisseurs turcs et des pirates. Un corsaire de la Calabre, Giovanni Dionigi Galeni, s’empara de la forteresse en 1571. Giovanni avait été capturé autant qu’enfant par l’un des capitaines du pirate Barberousse Hayreddin Pacha, et forcé de devenir un esclave de galère. Il a rejoint les corsaires et s’est converti à l’Islam. Giovanni a été connu sous plusieurs noms, car leurs vilenies terrorisaient la Méditerranée. Il était si célèbre qu’il a même été mentionné dans «Don Quichotte» de Cervantès, sous le nom de «Uchali». Apparemment, le surnom était une dérivation de son nom de Pirate italien, Occhiali. Le grand méchant a commencé ses activités à Alger, où il se distingua bientôt parmi les disciples du pirate le plus redouté de la Méditerranée, Turgut Reis. A cette époque, il était connu comme Ali Uluj. Il était non seulement reconnu par sa violence, mais aussi comme un bon administrateur. Par conséquent, il a eté commandé avec l’administration de l’île égéenne de Samos, et est également nommé Beylerbey (gouverneur général) d’Alexandrie. La conquête de Rethymnon est venu pendant une année mouvementée pour Ali Uluj.  Il avait  capturé quatre galions près de Malte, puis avait fait face à une mutinerie des janissaires d’Alger, qui exigeaient des arriérés. En cette année, Ali Uluj avait également participé à la bataille de Lépante (qui fait partie d’une campagne visant à expulser les espagnols de l’Afrique du Nord). Voilà l’origine de la  référence chez Cervantes. Dans ce contexte, Uluj Ali avait assez de problèmes à l’époque et n’a pas réussi à l’exploit en Crète, même s’il a bien détruit Rethymnon.

Les Vénitiens ont appris une leçon en faisant face à l’attaque de Uluj Ali. Ils ont rapidement commencé les travaux pour renforcer les fortifications. La reconstruction a duré vingt ans. Le nouveau design de la forteresse a été pensé pour heberger la défence vénitienne, y compris les bureaux administratifs, les magasins de munitions, et une église catholique pour ceux qui habitaient à l’intérieur des murs de la Fortezza.

Après l’occupation turque, l’Église catholique est devenue une mosquée et plusieurs maisons ont été construites intra-muros.

La Fortezza a été utilisée comme une prison à un moment donné, puis les immeubles construits à l’intérieur ont devenu maisons closes. Ces habitations intra-muros ont été démolies au 20e siècle. Aujourd’hui, le fort y reste, et dedans sont les ruines de ce qui était autrefois l’arsenal de cette forteresse, l’église transformée en mosquée, et le beau Théâtre Erofili, qui mérite une autre note sur ce blog.

J’imagine qu’il y a encore plusieurs histoires sur cet hôtel, qui est très agréable à visiter et qui est maintenant utilisé pour des événements culturels. En fait, depuis 1987, on célèbre ici un Festival de la Renaissance qui a lieu chaque été.

Ne manquez pas l’opportunité de réserver une visite guidée de la Fortezza et la belle ville de Réthymnon. Contactez Karma Travel! Leurs experts peuvent vous organiser le transport et l’hébergement, ainsi que vous apporter des informations utiles sur les festivals et activités spéciales pour rendre vos vacances plus intéressants et agréables!

Publicités

Le Monastère de Saint Pierre

Agios Petros, Crete, Grece, Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

 

Je suis de retour à Héraklion depuis la fête de la St Sylvestre. Chaque fois que je viens dans cette ville, je trouve un nouveau trésor. A cette occasion, j’écris sur une de ces découvertes.

J’étais en train de flâner autour du rempart que se trouve au bord de mer, et j’ai trouvé l’ancien monastère de Saint Pierre (Agios Petros), construit par les moines dominicains. Ce monastère abrite les seuls fresques du 15ème qui survivent à Héraklion. Ce fut un monastère catholique, et l’un des plus importants de la ville.

Le monastère possède deux bâtiments principaux, mais ce n’était pas toujours le cas. Bien que les bâtiments ont été restaurés récemment, un examen attentif révèle les traces de nombreux âges différents, c’est ce qui a attiré mon attention et me fit entrer. Le bâtiment principal (et original) a été construit au 13ème siècle comme une basilique à nef et d’un toit à deux versants, qui s’est effondré en 1303 et a été reconstruite. Tout au long des trois siècles suivants, des nouveaux éléments ont été ajoutés à l’édifice, comme les deux chapelles voûtées qui se trouvent face au mur sud du bâtiment principal. Pendant cette période, il y avait une nécessité de reconstruire le bâtiment principal une et autre fois.  La basilique  s’est effondré encore au moins trois fois entre les âges 14 et 16.

En 1669, peu après l’invasion ottomane, l’église fut transformée en mosquée du sultan Ibrahim. Un minaret a été ajouté dans le coin sud-ouest. Dans les murs nord et sud, vous pouvez voir les fenêtres qui ont été ajoutés au cours de cette période.

Au 19ème siècle, la basilique s’est effondré à nouveau. Cette fois, elle a été reconstruite et on a ajouté une coupole. Certaines marques de cette reconstruction sont encore visibles sur le mur nord.

Après l’invasion turque, le bâtiment est tombé en désuétude. C’est alors qu’il a été utilisé comme une salle de cinéma, puis comme atelier de menuiserie.

En 1991 une restauration complète a commencé, qui a été terminé jusqu’en 2010. Le bâtiment et ses environs ont été expropriés et des fouilles ont été effectuées dans le voisinage. Les archéologues ont fait des découvertes fascinantes, particulièrement ceux du second Empire byzantin. Certains de ces objets peuvent être vus au Musée historique d’Héraklion. La restauration a été supervisée par l’Archidiocèse de Crète. La vocacion religieuse du bâtiment a été retourné. En fait, comme un témoignage de son histoire, le monastère est devenu un lieu de culte interreligieux, et acueille aussi des manifestations culturelles.

Si vous souhaitez explorer Héraklion avec un guide local, contactez Karma Travel! Leurs experts peuvent également vous conseiller sur des endroits d’intérêt en dehors des routes touristiques habituelles, ainsi que vous aider à faire les réservations nécessaires pour faire votre voyage en Crète vraiment inoubliable.

%d blogueurs aiment cette page :