Matala

Matala

J’ai décidé de rester quelques jours près de Matala.

Cette zone conserve tout l’ambiance hippie des années 60, et je suis presque tentée d’aller chercher des fleurs pour mettre sur mes cheveux. L’ambiance générale semble être capturée dans une phrase peinté sur un mur ‘aujourd’hui, c’est la vie, demain ne vient jamais’.

Ce qui m’a amené ici, pourtant, n’est pas un intérêt à visiter les vieux repaires de Bob Dylan, Joni Mitchell et Cat Stevens, autant que j’aime leur musique pour une matinée de samedi avec rien à faire. Ce qui m’a attiré à Matala est mon intérêt pour les grottes qui parsèment les falaises. Vous pouvez vous promener et les explorer, ce qui m’a vraiment plu.

J’ai mentionné falaises parsemées de grottes dans d’autres posts. Ces falaises, quand même, sont spéciaux parce qu’ils semblent avoir attiré des habitants depuis des temps immémoriaux. Ils semblent avoir été habités au néolithique. Les romains ont éventuellement les utilisé comme abri (comme il est suggéré par des lits sculptés, fenêtres et vérandas), les premiers chrétiens les ont utilisés comme lieux de culte et aussi comme des tombeaux. L’une des grottes, en fait, est appelé «Brutospeliana». Il est dit que Brutus, le général romain, y est resté.

De nos jours, le service archéologique protège les grottes, et ils sont clôturées pendant la nuit. Les hippies des années 60 sont venus vivre dans les cavernes, et c’était l’Église orthodoxe qui est décidé de les expulser avec l’aide de la police pour proteger le patrimoine historique. Je n’aurais pas été tenté de passer la nuit dans les cavernes, mais j’était bien contente de me mettre à l’abri de la chaleur lors de la visite. Errant dans les grottes, j’étais fascinée. Les vues (à la fois des grottes et de la mer et le port) sont superbes. Les sculptures et gravures dans le rocher sont très intéressants, certains cavernes ont des niches sculptées qui, vus de loin, ressemblent à des yeux.

Si vous êtes fan de l’escalade, les falaises de la région sont adaptés à la pratique du sport. Je n’ai pas fait de l’escalade, moi, mais j’ai utilisé le temps pour faire de la randonnée pour aller aux environs de Red Beach, ce qui était beau et calme. Il n’y avait pas beaucoup de gens là-bas. Matala, par contre, était très occupé.

La beauté de cette région fait l’objet de quelques histoires. Un ancien mythe dit que Zeus est tombé amoureux d’une belle princesse phénicienne, Europa. Il s’est transformé en taureau blanc et s’est confondu avec des troupeaux du roi. La princesse était en quelque sorte attiré par le taureau, et decide de le monter. Elle s’est soudainement trouvée étant porté par ce taureau céleste à Matala, où Zeus l’a séduite. Europa est alors devenue la première reine de Crète.

Dans les prochains jours, je vais avoir un festin archéologique: je vais visiter la Gortyne romaine, les palais minoens de Phaistos et Agia Triada. Je suis vraiment impatient de ces visites!

Pour profiter au maximum de votre temps en Crète et éviter vous soucier par le transport et l’hébergement, contactez les experts Karma Travel et laissez-les prendre soin de vos réservations. Ils sont excellents!

Publicités

Preveli – la vraie Palm Beach

J’avait entendu parler des merveilles de Preveli et j’ai pensé qu’une magnifique plage de sable fin avec une forêt de palmiers, une gorge, et un monastère était définitivement quelque chose a ne pas rater.  Je suis donc allé.

Le voyage a commencé à Rethymnon, où j’étais de retour.  Il n’a pas fallu très longtemps pour arriver à la gorge Kourtaliotiko. J’ai fait des arrangements grâce à Karma Travel pour être prise à Rethymnon, amené à la gorge (où je voulais randonner), et puis amené jusqu’au monastère de Preveli.

Au gorge, le paysage était, tel que promis par mon guide voyage, «spectaculaire». La face du gorge  est étroite, immense, et parsemée de grottes. Il ya aussi quelques sources. En fait, la rivière Megalopotamos, qui traverse les montagnes et se jette dans la mer de Libye, prend sa source dans la gorge. La légende raconte que deux moines sont venus une fois pour s’installer ici. L’un d’eux était réticent, et sa raison de ne pas vouloir rester était le manque d’eau. L’autre moine, Nikolaos, a prié,  la main sur un rocher. Miraculeusement, où ses doigts touchèrent le rocher, une source jaillit. Alors maintenant, il ya une jolie petite église avec de belles fresques dans la gorge, et elle est dédiée à Agios Nikolaos.

La prochaine étape de ma journée m’a emmené au monastère de Preveli, qui contient en fait deux ensembles immobiliers dans un immense domaine. Le principal monastère (sur la partie haute) est dédié à saint Jean le Théologien. Le nom ‘Preveli’ vient du donnant vénitien qui a financé la construction du monastère au Moyen Age. J’ai visité les beaux bâtiments et une exposition des reliques religieuses et des icônes. Les moines sont fiers du rôle actif des monastères dans l’histoire de la Crète. Au 17ème siècle, pendant l’occupation turque, le monastère a été autorisé à rester opérationnelle, et a servi comme un centre social, et pas seulement un centre religieux. Un siècle plus tard, l’abbé a participé à un soulèvement et a été condamné à mort (puis pardonné). Au 19ème siècle, les moines sont devenus révolutionnaires pour chasser les Turcs. Au même temps, ils ont réussi à opérer des «écoles secrètes» pour assurer l’éducation des enfants de la région. Ils ont également abrité des rebelles et les ont soutenus. Le monastère a été incendié en vengeance, mais il fut reconstruit peu après. Au tour du siècle, l’école autrefois secrète est devenu un collège, qui continue d’être important pour la région à ce jour.

Le monastère ‘inférieure’, est dédié à saint Jean-Baptiste.  Il fut l’objet d’intenses bombardements dans la Seconde Guerre mondiale. Les moines avaient abrité un groupe de soldats australiens, qui ont été sauvés par un sous-marin à la plage de Preveli. En revanche, les forces allemandes détruit le monastère inférieure, qui reste en ruine aujourd’hui, et gravement endommagé le monastère supérieur, qui a été reconstruit à nouveau.

Du monastère, j’ai marché le long d’un chemin vers la plage. Au point où la Megalopotamos rencontre la mer, il ya une petite lagune entourée d’une forêt de palmiers. En Août 2010, un dimanche matin, la forêt de palmiers a pris feu et les palmiers ont été réduits en cendres. Le vent était terrible ce jour-là, de tel sorte qu’ il a rendu la tâche des sapeurs-pompiers très difficile. À un moment donné, même le monastère a été menacé par le feu, mais un changement dans la direction du vent l’a sauvé. Les dommages étaient étendus, mais deux ans plus tard, les palmiers semblent avoir assez bien se récupéré. Je peux affirmer qu’ils sont bien vivants!

Le paysage, la forêt de palmiers, le lagon et la plage avec un fond de falaises abruptes est magnifique et j’ai beaucoup apprécié de passer l’après-midi sous un parasol et de plonger dans la mer comme il me plaisait.

Si vous voulez visiter la belle Preveli et souhaitez reproduire cet itinéraire, je recommande fortement d’approcher  Karma Travel  pour organiser vos transferts (et du logement si vous choisissez de passer la nuit dans la région). Je ne pouvais pas louer une voiture moi-même parce que j’avais oublié de porter mon permis de conduire, mais la route est cahoteuse et la section où nous sommes allés à travers la gorge en voiture a été très dur et m’a coupé le souffle plusieurs fois. Je ne peux pas m’imaginer comment j’aurait fait sans un chauffeur pour la journée!

%d blogueurs aiment cette page :