Cap Sideros

Cap Sideros, Crete, Grece. Karma Travel creteisparadise.wordpress.com

Le Cap Sideros est dans le coin nord-est de la Crète. L’endroit est magnifique et sauvage. La côte est bordée de rochers balayées par les vents et une mer agitée. Dans le coin le plus éloigné de la péninsule est un phare construit par des français. La région est également connue sous le nom Agios Isidoros en l’honneur d’une église qui était autrefois construit par un moine. L’église d’Agios Isidoros a était sa façon de montrer sa gratitude pour avoir survécu après avoir dérivé pendant plusieurs jours.

Il ya aussi les vestiges d’un ancien temple à la déesse Athéna, qui a été détruit par un tsunami provoqué par l’éruption d’un volcan à Santorin dans l’Antiquité. En témoignage de la mer dangereuse et imprévisible de ce côté de la Crète, vous pouvez voir les restes de plusieurs naufrages. Ceux-ci apparaissent à la surface de temps en temps et donnent l’impression d’être des baleines échouées.

Dans les collines et les montagnes, le terrain est tout à fait stérile, principalement en raison des forts vents. Mais précisément à cause de ces conditions difficiles, il y a des plantes étranges et merveilleuses dans la région, qui est protégé par le programme Natura 2000. Même si la terre est aride, elle est parsemée de touffes d’herbes telles que le thym, la sauge et la marjolaine. Il y a des oliviers aussi (encore remplis d’olives mûres en train de noircir). Dans cette région, il est possible de voir des aigles, des vautours et des faucons si l’on est attentif, perspicace et patient.

A l’est il ya une plage avec des palmiers appelé Vai, laquelle est très populaire auprès des touristes. Les palmiers dans ce domaine (Phoenix theophrastii) sont originaires de Crète, et se trouvent principalement dans Vai et Preveli (voir Preveli, la vrai Palm Beach, dans un épisode précédent de ce blog). Malheureusement, les palmiers de Vai souffrent au jour d’hui d’une invasion de charançons rouges, et ces insectes sont en train de ravager la forêt de palmiers. Malgré la peste, la plage à Vai  est belle et à certains moments de l’année vous pouvez venir observer des oiseaux migrateurs. Il y a même des flamants roses, mais cette fois j’ai raté …

La région est près de l’aéroport de Sitia, et c’est sûr que ce terroir vierge ne va pas durer beacoup de temps. Un tribunal a accordé à une société de développement le droit de construire dans la région. Il y aura des grands complexes hôteliers et terrains de golf, apparemment sous l’accord de gérer la zone sous un regime de développement durable  afin de ne pas perdre sa biodiversité.

Si vous êtes intéressé à visiter cette belle région et d’admirer sa beauté naturelle, venez vite! Contactez Karma Travel pour organiser votre voyage. Son personnel amical peut engager les transports nécessaires et vous informer sur les plus beaux endroits où il faut aller pour voir la beauté naturelle de cette région. Si vous venez au printemps, vous aurez le plaisir d’admirer une grande variété de fleurs sauvages et des vues fabuleuses. Il sérait conseillé d’avoir un guide local pour profiter plus du voyage et avoir la chance d’apprendre sur la biodiversité de la Crète. Karma Travel peut engager un guide pour votre voyage.

Publicités

Moni Toplou

Moni Toplou, Creta, Grecia, Karma Travel  creteisparadise.wordpress.com

Je suis venu à la pointe nord-est de la Crète pour visiter Moni Toplou, aussi connu comme le monastère de Panagia Akrotiriani, ou simplement «grand monastère». C’est l’un des plus importants monastères de Crète pour son histoire et la grande surface qu’il occupe.

Son nom actuel, «Toplou», se réfère à un mot turc «top», qui signifie «boulet de canon». Ce fut, en effet, une forteresse-monastère où à plusieurs reprises à travers l’histoire, les moines ont du défendre le bâtiment des attaques des pirates et des envahisseurs. Pour cette raison, les murs environnants ont 10m de hauteur.

Le monastère a été construit au 15ème siècle, probablement sur les ruines d’un ancien monastère. Il est situé au pied du Cap Sidero, dans une région aride et venteux. Malgré cela, le terrain était un bien précieux, de sorte que le monastère a souffert des attaques constantes. En 1530, les Chevaliers de Malte l’ont saccagé avec peu de pitié. Quelques années plus tard, un tremblement de terre a laissé le monastère en ruines. Les Vénitiens, qui gouvernaient la Crète dans ce temps, ont décidé d’investir dans la reconstruction du monastère en raison de sa position géographique stratégique. En 1646, après des efforts infructueux pour le défendre contre les envahisseurs, les moines ont dû quitter le monastère en tant que la Crète s’avait rendit aux Turcs. Cependant, le monastère a continué à être considéré comme un lieu d’une importance stratégique, et a obtenu une permission spéciale pour fonctionner sous la juridiction de l’autorité religieuse du patriarche, plutôt que de rendre comptes aux évêques locaux, et le patriarche donna l’ordre de le reconstruire et envoyer des moines pour l’habiter encore. Une autre fois, ses braves moines ont enduré des épreuves pendant la révolution grecque de 1821 et la révolte crétoise contre les Turcs en 1866. La résistance des moines n’était pas seulement militaire, mais aussi intellectuelle, entant qu’ils accueillaient une école pour la communauté locale dans le  monastère. Lors de la guerre d’indépendance, des moines ont été torturés et certaines d’eux ont payé de leur vie.

Dans les années 1940, les moines ont joué un rôle dans l’histoire à nouveau. Les moines protegeait des combattants de la résistance pendant l’occupation nazi, et ont permis aux alliés d’actionner les transmissions radio sans fil depuis le monastère. Quand les nazis ont découvert cela, sa vengeance était sauvage: ils ont torturé et tué l’abbé et au moins deux des moines. Au jour d’hui, il y a un musée dans le monastère pour commémorer son rôle dans l’histoire de la Crète.

Le bâtiment lui-même vaut le détour. Bien que la décoration est austère, la construction a 800m2 sur trois étages, et un locher qui a survécu à toutes les épreuves depuis sa construction en 1558. Il y a également l’église principale à visiter (une basilique de deux navires).

Malgré les pillages multiples, le monastère abrite encore un trésor artistique remarquable. Il ya des expositions d’icônes byzantines, des estampes et quelques fresques époustouflants, comme ceux des murs de la salle à manger des moines. Certaines des icônes byzantines ont leurs propres histoires à raconter, comme celui qui a été miraculeusement retrouvé près d’une source d’eau curative, ce qui représente Agia Anastasia et la Vierge Marie.

Parmi ses trésors, le monastère a également un document datant de 132AC, détaillant le règlement d’un différend entre les villes de Itanos Ierapetra sur le droit de visiter un temple dédié à la déesse Athéna et le contrôle d’une île qui avait importance économique du a la production des colorants pourpres.

ans son vaste terrain, les moines cultivent des vignobles et des oliviers, et produisent de l’huile d’olive, du vin bio, et un raki fabuleux. Vous pouvez acheter tous ces produits au monastère.

Si vous voulez visiter Moni Toplou, contactez Karma Travel pour organiser votre voyage, d’hébergement et d’une visite guidée. Ne manquez pas l’occasion d’entendre l’histoire du lieu d’après un guide local compétent et sympathique, qui va vous faire rêver! Les experts de Karma Travel peuvent vous aider à embaucher tous les services de voyage dont vous avez besoin.

Roussospiti et Mont Vrissinas

Roussospiti, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

J’ai pris une journée pour une balade en vélo au sud de Rethymnon. Dans ce domaine, il ya une jolie petite ville, Roussospiti. Son nom m’a rendu curieuse: je sais que « spiti» signifie «maison», mais ne comprenait pas la première partie du nom de la ville. J’ai décidé de demander au propriétaire de la taverne, et sa réponse s’est transformé en une conversation animée. Il ya au moins deux histoires contradictoires: l’une est que le nom de la ville est due à une maison rouge (en italien, « rouge » est « Rossa »), qui a été construite par un commerçant vénitien. L’autre histoire dit que le nom de la ville fait référence à une maison construite par une femme russe (d’où le « Rousso »), qui est venu en Crète quand t’elle était déjà vieille et trop malade pour se remettre de leurs maux. Apparemment, sa maison est toujours là.

Au-delà des potins de la taverne, ma raison de venir visiter cette partie de la Crète était de voir plusieurs belles églises byzantines avec des icônes et des fresques. Puis, je voulais grimper le Mont Vrissinas. Les conseillers voyage chez Karma Travel m’ont aidé à trouver un magazin pour louer un vélo, et j’ai aussi reçu des conseils sur les itinéraires possibles pour ma balade en vélo. Ses conseils étaient très corrects. Laissant Rethymnon, et sur le chemin vers Roussospiti, j’ai passé plusieurs belles chapelles où il était intéressant de m’arrêter pour un coup d’oeil. J’ai vraiment apprécié les conseils de voyage. Le trajet aurait été trop si je devais marcher, et si j’aurait allé en voiture ou en bus, je n’aurait pas pu m’arrêter pour admirer ces chapelles au bord du chemin.

En Roussospiti, il y a une église du 10ème siècle dédiée à la Mère de Dieu. Dedans, il y a quelques vieux icônes qui, malheureusement, ne sont pas intactes, car les yeux des saints ont été grattées pendant l’occupation turque. À proximité, à l’entrée d’une gorge, il ya un monastère du 14ème siècle dédiée à Agia Irini (Sainte Paix). Le monastère est en train d’être reconstruit grâce aux efforts enthousiastes des religieuses; les travaux sont en cours depuis 1989. Les religieuses vendent de beaux textiles maison (tels que des nappes et torchons) et des icônes peints à la main  pour soutenir les travaux titanesques de reconstruction. Dans l’enceinte du monastère, il y a aussi une église du 15ème siècle dédiée à l’Assomption de la Vierge, qui est également dans la prise en charge de ces religieuses merveilleuses.

Au sommet du Mont Vrissinas, il ya une église dédiée au Saint-Esprit. Le point de vue d’après la montagne est superbe. Il m’a fallu un peu d’effort pour monter, bien que le mont n’est pas particulièrement élevé. Quoi qu’il en soit, le vélo a resté au pied de la montagne, et j’ai marché vers le sommet.

On me dit que cela a toujours été considéré comme une montagne sacrée. Avant la chapelle que l’on voit aujourd’hui, il semble qu’il y avait un temple dédié à la déesse Artémis ici. Même avant de ce temple, des fouilles archéologiques menées en 1960 ont révélé un important temple de l’ère minoenne. Les fouilles ont déterré des centaines de figurines en terre cuite d’hommes et des animaux, ainsi que des fragments d’un vaisseau en pierre inscrit en linéaire A, ce qui peut être vu au Musée de Rethymnon.

Si vous voulez des conseils pour profiter au maximum de votre séjour en Crète, contactez Karma Travel! Leurs spécialistes peuvent vous organiser des réservations d’hôtel et des transferts, et vous offrir même des conseils sur des itinéraires pour vous balader en vélo. Karma Travel est votre agence de voyage fiable en Crète.

Les Vins de Crète

Cave, Crete, Grece.  Karma Travel creteisparadise.wordpress.com

L’histoire du vin grec remonte à l’antiquité. Comme je l’ai écrit dans ce blog précédemment, des pressoirs du vin ont été découverts dans les fouilles archéologiques des palais majestueux de l’ère minoenne. Les offrandes faites aux dieux souvent incluait du vin, comme en témoignent les archéologues qui ont étudié de nombreux temples. Également, des énormes énormes vaiselles en argile qui servaient à transporter le vin à l’époque romaine ont été découvertes, lorsque le vin crétois a été exporté autour de la Méditerranée. Pendant le Moyen Age, le vin produit à Héraklion (vino di Candia) était très populaire dans le nord et l’ouest de l’Europe.

Ces dernières années, toutefois, les exportations ne sont pas aussi puissantes. Le vin grec est délicieux, mais au moins au Royaume-Uni (où je vis) il est difficile à trouver. Avant d’arriver en Crète, je ne le connaissais pas, mais il est devenu l’une des découvertes les plus précieuses de ce voyage!

Dans les années 1970, une épidémie de phylloxéra a provoqué le chaos. Alors qu’en France, un coup similaire a causé l’exportation de certains cépages principaux dans des endroits éloignés, en Crète la peste a causé des pertes très graves dans les vignobles de Kotsifali. L’épidémie est maintenant chose du passé, et comme preuve de l’adage, si c’était pas la fin des producteurs locaux, elle les a rendus plus forts. La production du vin crétois représente 20% du vin grec aujourd’hui. Elle est principalement organisée par des coopératives. Cette production à petite échelle n’a pas un marketing très puissant pour la soutenir, ce qui explique pourquoi le vin crétois n’est pas plus connu. Heureusement, cela pourrait bientôt changer grâce à une nouvelle génération de producteurs, viticulteurs et négociants, tous  intéressés au vin crétois.

Les deux appellations d’origine les plus importants en Crète sont Arhanes et Peza. Ces appellations d’origine concernent principalement des raisins Mandilaria et Kotsifali (utilisés pour produire des vins rouges) et Vidien et Daphni (utilisés pour produire des vins blancs à Peza). Il y a plusieurs caves particulières; parmi les plus importantes sont Lyrakis, Miliarakis, Boutaris et Creta-Oympias. Les petites coopératives, incapables de rivaliser avec les grandes entreprises choisissent parfois d’être reconnus pour leur inventivité. C’est le cas des petits producteurs à Sitia, qui ont récemment obtenu une appellation d’origine pour les vins blancs issus de raisins Vilanauna et Thrapsathiri, et qui explorent un nouveau cépage (Liatiko) pour produire des vins rouges.

Pour en savoir plus sur les vins de Crète et regarder les merveilles de cette île, je vous conseille ce vidéo (en anglais).

Si vous voulez venir en Crète et découvrir les vignobles, la vinification à la fois ancienne et moderne, et surtout si vous voulez pas manquer la dégustation des vins crétoises, contactez Karma Travel! Leurs experts vous réserveront des visites de vignobles, caves et dégustations. Au même temps, ils pourront vous faire des récommandations pour profiter au maximum de votre visite en Crète.

Archanes

Archanes, AOC du vin Cretois, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Cela a été un week-end plaisir à Héraklion, et j’ai eu l’occasion de visiter Archanes (aka Arhanes, puisque son nom est Arxanes en grec). Un vrai petit bijou de village!

Situé à seulement 14 km d’Héraklion, ce pourrait bien être rien de plus qu’un village agricole endormi, mais les habitants sont fiers de l’avoir méticuleusement restauré. Leurs efforts peuvent être averés dés que l’un arrive et commence à naviguer dans le labyrinthe de rues étroites où les balcons débordent de fleurs. C’est un plaisir à regarder. Vous pouvez facilement passer une après-midi à vous promener nonchalamment dans ces rues étroites et ses places bordées d’arbres avec un café à la main.

On m’a dit que le maire avait décidé qu ‘«il n’ya pas d’avenir sans passé», et c’est alors que la restauration a commencé. Tout en regardant vers l’avenir, cette petite ville a une longue histoire de se vanter. Les archéologues ont trouvé des vestiges datant de l’époque néolithique, et il ya quatre sites archéologiques à quelques kilomètres. Par exemple, Fourni est un cimetière minoen qui se trouve sur le bord du village, où les archéologues ont trouvé une sépulture d’une famille royale, des sarcophages et de riches offrandes tels que colliers d’or, des joailles précieuses, fines vases en bronze et ivoire.

Vathypetro est un autre site archéologique, situé près d’Archanes. C’était probablement un palais sur le chemin de Knossos à la plaine de Messara. Le site archéologique contient un manoir, plusieurs bâtiments, cours et ateliers. Il ya les restes d’un pressoir à vin, une presse d’huile d’olive, un four, et les vestiges d’un atelier de poterie, tous de l’époque minoenne. Notez que rien n’a vraiment changé dans l’économie de la région depuis des milliers d’années! Paradoxalement, la fouille du site a été entravée par le développement des vignobles dans les régions environnantes …

Archanes est l’une des régions viticoles les plus importants de la Crète. Les producteurs locaux sont fiers de leurs vignobles biologiques et leurs méthodes de production traditionnelles. Les cépages cultivés ici comprennent principalement Kotsifali et Mandilaria, produisant des vins aux arômes décrits comme «terreux, fruité, mais avec une trompeuse couleur lumineuse ». D’autres adjectifs que j’ai eu, lesquels je n’avais pas souvent entendu par rapport au vin, furent « honnêt, et masculin ». J’avère que l’esprit de ce vin est bien résumée dans ces mots. J’ai apprécié la visite de la cave pour voir comment le vin est produit ici, et la dégustation était mémorable.

Si vous voulez venir faire l’expérience d’une promenade à travers les vignobles et les caves de la Crète, ainsi que d’avoir le plaisir de les goûter, contactez Karma Travel! Leur équipe d’experts peut vous organiser des visites aux caves et vignobles qui vont sûrement être un plaisir!

Lac de Kournas, Argyroupolis, et l’ancienne Lappa

Argyroupolis, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Avec les Lefka Ori (Montagnes Blanches) derrière moi, entouré d’un beau paysage, je vais passer un après-midi idyllique en profitant du Lac de Kournas. Ceci est le seul lac naturel d’eau douce qui existe en Crète. Il mesure environ 1,5 km et a des sources souterraines qui l’alimentent. On m’a dit que ses eaux changent de couleur en fonction de la saison et l’heure de la journée. Voici un lac vivant: pendent l’été, il est possible de voir des tortues, crabes et poissons depuis des canoës ou pédalos, qui sont loués pour le plaisir des visiteurs.  Pagayer tranquillement autour du lac pour admirer le paysage doit être une merveille, mais j’ai raté la possibilité de louer un pédalo, puisque nous sommes en Octobre. Cependant, je suis très heureuse de passer l’après-midi assise sur une chaise longe en lisant un livre. Il ya des tavernes autour du lac, et je vais aller boire une frais portokalada (un jus d’orange) en pure joie. On m’a recommandé de ne pas manquer une myzithropitakia (pâte fourrée avec un fromage crétois appelé myzithra), ce qui est typique de cette région. Alors, je vais aller dans une taverne appelée «Omorphi Limni» («beau lac») pour essayer ces spécialités locales.

J’ai passé la matinée au joli village de Argyroupolis, construit sur une colline, et divisé en deux sections Kato (Basse) et Pano (haut). Merci aux conseils du fiable Karma Travel, j’ai eu l’occasion d’engager un guide local pour ma visite, et j’ai appris qu’il ya une boutique dédiée à l’herboristerie à Argyroupolis, où j’ai acheté des trésors de beauté.

Cette petite ville est pleine d’histoire, qui se manifeste dans les matériaux de construction des maisons et bâtiments publics. Comme ailleurs, ces matériaux de construction ont été réutilisés dans le temps, de sorte que ces grosses pierres faisaient autrefois partie des structures romaines ou vénitiennes. Le nom actuel de la ville remonte au 19ème siècle, lorsqu’il est appelé Argyroupolis comme référence à une mine d’argent qui se trouvait dans la région. Cependant, il a eu une ville établie dans cette région depuis l’epoque minoenne: l’ancienne ville s’appelée Lappa, et il ya des références à son existence selon les quelles Lappa a été fondée par Agamemnon, héros de la guerre de Troie.

Lappa était une ville très importante, dont le territoire s’étendait du nord jusqu’a la côte sud de la Crète.  Elle avait deux ports commerciaux (les actuelles Loutro et Dramia). La ville a été détruite et reconstruite plusieurs fois au cours de son histoire. Il connut une grande prospérité, en particulier pendant la période romaine (comme en témoignent les découvertes archéologiques), et au cours de la période byzantine, quand elle fut la résidence épiscopale d’Agios Titus, premier évêque et patron de la Crète. En particulier, j’ai apprécié me promener dans les ruines romaines de l’ancienne Lappa, avec sa nécropole, les bains, et l’aqueduct.

Sur la colline, vers Asi Gonia, se trouve une région particulièrement belle qui a dix sources connues sous le nom « La  Sainte Force» (Agia Dynami.) Ici, l’eau coule de la montagne avec une telle puissance qu’il y a pas longtemps il y avait des dizaines de moulins à eau pour produire de l’énergie. Aujourd’hui, les moulins n’existent plus, mais il est encore possible de s’asseoir et profiter de la belle vue sur les chutes, tout en prennent un verre et un bel morceau d’une spécialité crètoise à l’une des nombreuses tavernes de la place.

Si vous voulez profiter de la paix et la tranquillité du Lac de Kournas, ou si vous voulez visiter la belle Argyroupolis avec ses sources et ses ruines romaines, contactez Karma Travel! Leurs experts vous donner des conseils pour profiter de votre voyage au maximum, et de réserver tous les services nécessaires.

Agia Triada

Agia Triada Archaeological Site, Crete, Greece

Je viens de visiter les vestiges d’une résidence d’été du roi de Phaistos. Le site doit son nom à ce qui est aujourd’hui un village fantôme, détruit pendant la guerre du 19ème siècle de l’indépendance des Turcs -Agia Triada.

Les fouilles archéologiques ont révélé que le site a été habité dès 3000 av. Les ruines exposées au public appartiennent à une villa balnéaire, apparemment construite environ 1600 avant JC, à l’apogée de la civilisation minoenne. Le palais fut ensuite détruit une centaine d’années plus tard, et a subi plusieurs transformations au fil du temps. Un Megaron imposante a été construite sur les vestiges des murs de la villa, avec de nouvelles édifications entourant une cour intérieure où des rassemblements publics et des cérémonies doivent avoir été détenues.

Zoom dans l’avenir, et un temple à Zeus a été érigé ici. Centaines d’années plus tard, autour de l’an 1400, une église byzantine dédiée à Agios Giorgos tou Galata, qui existe encore aujourd’hui, a été construite sur ce site. L’église est un petit bijou qui contient des assez bien conservés et beaux fresques byzantines.

Mon esprit tourne à la pensée d’une petite ville dont les mêmes pierres ont fait partie des structures architecturales au cours de près de 3000 ans (par phases successives de construction et reconstruction)! Surement, c’est la preuve de qu’il ya quelque chose de très spécial à propos de cette île, et ce site en particulier.

Parmi les pièces les plus impressionnantes fouilles sur ce site sont des vases d’argile très finement produites, et des sarcophages extraits d’une série de tombes découvertes au nord-est du complexe palatial. Je me souviens de les avoir vus dans le Musée Archéologique d’Héraklion. Malheureusement, je ne pense pas que j’ai fait assez attention à eux. Je pense qu’une autre visite est due maintenant que j’ai plus de contexte, et j’aurais certainement besoin de regarder les sarcophages plus en détail!

Si vous voulez venir ici pour découvrir les mystères de Agia Triada, contactez Karma Travel! Ils seront en mesure de vous conseiller sur le transport, les visites guidées et l’hébergement.

Gortyne

rGortyna, Crete

Au-delà des belles collines couvertes d’oliviers, qui vont bientôt être racoltées, je suis arrivé à Gortyne. Nous sommes accueillis par des grandioses statues dans un musée en plein air.  Le musée est  juste a coté d’une basilique byzantine datant du cinquième siècle dédiée à Agios Titus (le premier évêque de la région, et également le destinataire de l’une des épîtres de St Paul qui sont contenus dans le Nouveau Testament).

Il y a aussi un platane avec une plaque qui indique aux visiteurs que c’était sous cet arbre que Zeus séduit Europa. C’était à cause de ce fait que l’arbre reste toujours vert pour commémorer leur amour.

Traversant la route, j’ai passé un bosquet d’oliviers et puis trouvé les ruines de ce qui a du être une ville spectaculaire. Les archéologues ont établi que le site a été habité depuis le néolithique. En me promenant le long des chemins qui croissent le site, je ne cesse pas de me sentir partie d’une histoire millenaire. Il ya des morceaux des ruines excavées le long du chemin, et j’ai un bon sens de que mes pas résonnent ceux des anciens habitants de cette ville. Les fouilles continuent sur le site. En fait, on me dit,  l’année dernière les archéologues ont déterré quelques statues énormes, des lampes et des dalles sculptées avec des scènes de batailles et des mythes juste à l’Odéon.

Derrière l’Odéon, il y a un document très important conservé dans la pierre. Le mythe du roi Radamanthus et son code de loi, dont j’ai parlé dans un post précédent, devient un passage de l’histoire à Gortyne: sur un mur derrière l’Odéon est un ancien code de droit qui remonte au 6ème siècle avant JC.

Le Code de Gortyne, affiché derrière le théâtre, est écrit en grec dorien. Le texte est écrit de droite à gauche, puis la ligne suivante de gauche à droite, et ainsi de suite. En effet, le lecteur doit lire à l’envers chaque autre ligne! Le code décrit les relations familiales dans cette société, y compris le mariage, le divorce, les successions, les adoptions, et les droits de garde. Il décrit également leur approche à la propriété (y compris l’esclavage comme une forme de propriété à l’époque) et les contrats. Il ne contient pas de lois pénales ou des procédures, ce qui a conduit les archéologues à penser que ce n’est qu’une fraction d’un document beaucoup plus long. Il est également intéressant car il représente une période de transition d’une société matriarcale à une société patriarcale, où les droits des femmes à la propriété et à l’héritage ont subi le passage à une position moins favorable. Néanmoins, ces lois permettaient aux femmes de maintenir le droit à leur part des biens après un divorce ou après veuvage, et reconnaissaient le droit des femmes de posséder des biens indépendamment de leurs maris.

Le code, qui se trouve dans le tunnel derrière le théâtre, a été préservée quand les pierres des anciens bâtiments helleniques ont été réutilisés par les romains pour construire leurs propres. Certaines parties ont été soigneusement conservés et restaurés lorsque trouvés dans les fouilles. Par example, quelques dalles ont été trouvés en creusant un moulin à eau.

Gortyne était la ville crétoise la plus importante du temps des Romains. Quand ils ont envahi l’île, cela est devenu la capitale de l’île. Les ruines romaines sont impressionnants. Il y a la résidence du gouverneur romain de la Crète et de Cyrène, le préteur, qui remonte au 1er siècle après JC. Il ya aussi des bains, un sanctuaire dédié à Auguste, une cour de justice, et un temple dédié aux Nymphes, qui jugeant par la taille de sa citerne, doit avoir eu des fontaines fabuleux. La ville romaine a dû être très impressionnant. Elle a été détruite en 825 quand les envahisseurs andalous ont pris l’île et détruit Gortyna lorsque ses dirigeants ont refusé de se rendre.

Il ya aussi une acropole sur la colline d’Agios Ioannis, qui est considéré comme faisant partie de Gortyne. Cela semble avoir été «terre sainte» pendant une longue période. Il y a des preuves de l’activité humaine ici à l’époque néolithique. Un temple dédié à Athéna a été érigé ici;  à l’époque byzantine, une basilique a été construite sur le site. Il y a aussi les vestiges d’une forteresse romaine, construite au 7ème siècle.

Si vous souhaitez visiter ces sites, prenez contact avec Karma Travel pour organiser votre transport et une visite guidée, ainsi que l’hébergement dans la région. Ils seront en mesure de vous conseiller comme seuls des experts locaux peuvent!  Pensez aussi  à faire visite des bosquets d’oliviers dans cette saison de récolte.  Karma Travel peut aussi vous conseiller et tout organiser!

Phaistos

Phaistos, Crete, Greece

 

Je suis arrivé à Phaistos et je suis étonnée par les vues spectaculaires de ce site. Il est élevé sur une colline, surplombant une plaine entourée de montagnes; la mer roule juste en dessous des collines, et l’imposant Mont Psiloritis est juste au nord. Mon guide explique que le site a eu de nombreuses étapes, et les fouilles ont révélé des strates qui remontent à l’époque néolithique. La couche supérieure semble avoir été l’œuvre d’un seul architecte insolite, on me dit. L’agencement est facile à comprendre, ce qui n’est pas le cas dans les ruines des autres palais que j’ai visités, tels que Knossos. La dernière reconstruction du palais date de 1700 avant JC, et il est évident que des ruines sur des ruines sont empilés sous la surface. L’architecte finale a construit sur les vestiges de bâtiments plus anciens.  En certains coins, on peut voir des escaliers appartenant aux différentes étapes de la construction se fusionner ou converger, donnant une image de complexité architecturale.

La description d’un architecte qui a pris soin de créer un environnement fonctionnel et esthétique encore me fait penser à un ancien Frank Lloyd Wright, en pensant à la façon de conjuguer ses structures avec des vues spectaculaires sur la colline, la planification de ses cours suivant le surface inégale de la colline. Les murs cadrent la vue sur la plaine de Messara ci-dessous et le Mont Psiloritis. Il semble que la conception était telle que les structures du palais ont été conçus pour avoir un côté entouré d’un mur, et l’autre par une montagne.

Phaistos fut une des trois grandes villes de Crète, et semble avoir été un important site religieux, ainsi q’un centre d’activité économique. Mon guide explique que les archéologues ont trouvé des inscriptions et des dossiers, le tout en linéaire A, qui restent non déchiffrés. Le nom de la ville, Phaistos, a été confirmée par des inscriptions sur les monnaies et les inscriptions en linéaire B qui font mention de Phaistos et qui ont été trouvées à Knossos. Un bel exemple de l’écriture antique est, en fait, le disque de Phaistos, que j’ai vu dans le musée archéologique d’Héraklion. Je suis émerveillé par l’explication que les caractères gravés en spirale sur le disque ont été produits par des sceaux tamponnés  sur le disque d’argile, qui ont été décrits comme le premier exemple d’une presse à imprimer. Il est ahurissant que la technologie a d’abord été conçue ici dans le second millénaire avant notre ère, mais n’a pris son essor que dans le 15ème siècle!

Je m’imagine comme une spectatrice assise dans le théâtre et émerveillée par la vue du paysage qui m’entoure. Les habitants de cette ville antique ont dû se sentir privilégiés de vivre ici!

Les histoires anciennes semblent confirmer l’idée que c’était un privilège de vivre ici. Il est dit que Phaistos était gouverné par le roi Radamanthus, frère de Minos, roi de Cnossos. Radamanthus était un roi juste et noble, et a donné à l’île un excellent code de lois, qui a été copiée ailleurs, notamment par les Spartiates. En raison de son intégrité inflexible, ce roi a été nommé l’un des juges de la mort dans les enfers.

Il est également dit que Phaistos a été protégé par un géant de bronze, Talos, qui avait été faite par Dédale quand Zeus lui a ordonné de rédiger un moyen pour protéger sa bien-aimée Europa. Ainsi, le géant de bronze a patrouillé les côtes de Crète et sans cesse veillé sur Phaistos pour protéger la reine. Il était aussi célèbre pour avoir jeté des pierres à l’approche des navires. Le géant de bronze, forgé un peu comme une statue en cire perdue, a eu une veine qui est passé de son cou à la cheville, clôturé par un seul clou de bronze.

Quand Jason et les Argonautes ont approché Crète après avoir arraché la Toison d’Or, Talos a protegé l’île en lançant d’énormes rochers à l’Argo. Les Argonauts sournoises ont appelé Médée pour qu’elle utilise ses pouvoirs pour le rendre fou. La sorcière lui a drogué et lui est trompé en disant qu’elle le rendrait immortel en retirant le clou. Le géant a saigné du plomb fondu jusqu’à ce qu’il finit par mourir.

Si vous voulez visiter Phaistos et vraiment profiter de votre temps ici, contactez Karma Travel pour organiser votre transport et une visite guidée du site. Il prendra vie avec des histoires d’une manière que vous n’auriez jamais apprécié juste en regardant les ruines!

Frangokastello

Frangokastello, Crete, Greece

 

J’ai fait une excursion d’une journée à Frangokastello, attiré par ses légendes et sa plage de sable.

La forteresse fut construite par les Vénitiens en 1204, peu après la quatrième croisade et la division des territoires ayant appartenu à l’Empire byzantin parmi les croisés. Crète avait été donné à Boniface de Montferrat, qui l’a vendue aux Vénitiens. Les nouveaux dirigeants n’étaient pas populaires et il y avait plein de résistance parmis la population crétoise.  Leurs routes commerciales maritimes étaient toujours en danger d’attaques de pirates. Voilà pourquoi ils avaient besoin de construire des forteresses partout en Crète. Celui-ci en particulier était destiné à contenir les attaques des féroces Sfakians et protéger leurs navires contre les pirates.

Les épisodes les plus importants de l’histoire de cette forteresse sont parvenus plus de 500 ans plus tard, cependant. En 1770, un riche homme d’affaires a été trahi ici. En tant qu’étranger en Crète, vous allez rapidement vous familiariser avec son nom, car vous le verrez dans les rues, les places, les écoles et l’aéroport de la Canée. Ce héros local, connu sous le nom «Daskalogiannis» (Professeur Ioannis), a été approché par des émissaires de la Reine Catherine de Russie, qui a offert son soutien à la révolte contre les Turcs. Le comte Orlov avait le mandat de fournir des troupes et d’argent pour  sauvegarder l’armée rebelle assemblée par Daskalogiannis, mais il n’est jamais arrivé. Les Turcs étaient plus nombreux que les rebelles crétois et le soulèvement fut violemment ècrasé. Daskalogiannis a été porté à Candie (Héraklion), où il a été sauvagement torturé et assassiné devant son frère.

Hatzimichalis Dalianis, un rebelle grec, débarqué en Crète en 1828 pour «relancer» l’esprit révolutionnaire. Une bataille acharnée a été menée à Frangokastello le 17 mai. Encore, les Turcs étaient plus nombreux que les rebelles et en dépit de ses efforts, ils ont été impitoyablement massacrés. Les embuscades par des rebelles Sfakians descendant sur les troupes turques depuis les gorges ont peu accompli face a la puissance des Turcs. C’était un bain de sang. Dalianis est mort dans la bataille et a apparemment été enterré par une religieuse dans un monastère voisin. Selon la légende locale, le jour d’anniversaire de la bataille, il ya un phénomène étrange, où une armée fantôme de révolutionnaires tombés à Frangokastello revient et marche vers la forteresse à l’aube. Ils sont appelés les Drosoulites. Je ne peux pas en témoigner, parce que je n’étais pas là en mai. Il ya un débat entre les traditionalistes et les scientifiques, qui ont proposé des explications à ces visions qui impliquent des vents et des tempêtes de sable dans la brume matinale. Indépendamment des explications scientifiquement plausibles du sable en suspension dans un matin brumeux, la vision poétique d’une armée de révolutionnaires qui se matérialisent à la date anniversaire de leur bataille épique est plus emouvante pour moi.

Après la visite du château, je me suis plongé en la mer.  J’ai beaucoup aimé la plage de sable, et passait des heures nageant dans la mer. Puis je me suis allongée sous un parasol en lisant un bouquin. Il ya des tavernes autour de la plage qui vendent de la nourriture délicieuse et des boissons fraîches.

Si vous venez visiter cette forteresse enchantée, je vous conseil de régler votre transport et hébergement chez Karma Travel. J’ai entendu des histoires d’horreur de touristes séjournant dans la région. Epargnez-vous ces difficultés et consultez les experts!

%d blogueurs aiment cette page :