Milia et la Fête de la Châtaigne

Milia, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

J’ai pensé que c’était un bon moment pour me lancer dans une nouvelle expérience. Passer quelques jours sans mauvaises nouvelles télévisées qui me rappellent du fait que nous vivons dans une « époque intéressante » semblait une bonne idée. J’ai pensé que certains jours, même sans connexion Internet pourrait me faire du bien. Cher lecteur, comme une note de bas de page, il est clair que pour moi rennoncer à une connexion Internet est presque comme être privé de tout contact humain, à peu près devenir une ermite moderne.

Donc, qu’est-ce qu’il est, le vraiment essentiel pour vivre? Jusqu’où est-ce qu’on peut reussir à « tout » rennoncer? J’ai pensé que ces considérations valaient la peine d’aller éxplorer, et qu’il serait intéressant d’aller à Milia.

Milia est un village du 17ème siècle situé entre les montagnes de Lefka Ori (Montagnes Blanches) dont les maisons en pierre ont été adaptés pour accueillir les touristes, en majorité des randonneurs. Les maisons ont été restaurées pour créer un hébergement simple, fondamentale, mais très accueillant. Les maisons ont des poêles à bois pour le chauffage et des meubles rustiques. Il ya des panneaux solaires qui produissent suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins essentiels du village, mais il n’y a pas d’accès aux médias ou à l’Internet. Les maisons ont une chambre à coucher, salle de bains et salle à manger. L’eau d’un ruisseau à proximité a été canalisé pour utiliser dans les maisons. L’expérience d’un séjour à Milia ne s’agit pas d’être recueilli dans une des maisons en pierre: la vie commune est importante et pour cela, il ya une grande cuisine communale, où vous pourrez déguster des plats bio préparés soigneusement par Giorgos et Tassos. J’ai beaucoup aimé un stifado très riche, préparé avec des châtaignes, des oignons et pommes de terre, avec une sauce au vin rouge. J’ai vraiment apprécié mon séjour et n’avait pas envie de partir! J’ai trouvé qu’il est possible de renoncer à la technologie et d’embrasser une vie plus simple, même sans beaucoup de souci pour cela.

Néanmoins, aujourd’hui je suis là, de retour à la « civilisation » et la rédaction de ce blog.

En Milia, il est possible de louer un vélo ou prendre des randonnés tr&eaigu;s agréables pour visiter les petites villes connues sous le nom « Innaxorion » (« neuf villages »), qui sont dispersés dans cette zone des montagnes. Ici, le temps semble élastique et marche lentement. En me promenant ici, j’ai trouvé des perles, comme une basilique du 15ème siècle dédiée à Agia Varvara (près de Latsiana), et une église dédiée à Agios Nikolaos (près de Mouri), qui abrite des beaux fresques. Il y a aussi le Gorge de Topolia à proximité. La randonée là est très agréable.

Elos est le plus grande des Innaxorion. C’est un beau village entouré par une forêt de châtaigniers et de plusieurs sources naturelles. Il y a aussi des beaux bâtiments vénitiens bien conservés, tels que la maison d’un gouverneur et une forteresse. Il est possible également d’admirer des fragments de mosaïques romaines.

La spécialité de Elos sont les marrons. Je suis arrivé juste pour la Fête annuel de la Châtaigne, qui cette année a eu lieu le dimanche 4 Novembre. Tous au village participent dans la f&eaigu;te, même les petits et les vieux. Il avait de la nourriture, du vin, de la musique et de la danse. Il y avait aussi un type raki typique de cette région (appelée « koumaroraki ») que j’ai bien aimé. Les petits de l’école du village avaient préparé des « Mantinades » (poèmes) sur la châtaigne pour les réciter au festival.

Il était possible d’acheter des marrons énormes, douces et fondants, et aussi d’essayer une variété de plats aux marrons, sucrés et salés. Puis, à l’apogée de l’événement, les châtaignes ont été grillées. Quel plaisir!

Pour plus d’informations à propos de Milia ou si vous êtes intéressé à savoir quand est-ce qu’il y aura des fêtes traditionnelles pour prévoir un voyage aussi exceptionnel en Crète, contactez Karma Travel! Leurs conseillers de voyage vous réserveront le logement, le transport, et pourront vous aider pour faire de votre voyage un plaisir.

Publicités

Lac de Kournas, Argyroupolis, et l’ancienne Lappa

Argyroupolis, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Avec les Lefka Ori (Montagnes Blanches) derrière moi, entouré d’un beau paysage, je vais passer un après-midi idyllique en profitant du Lac de Kournas. Ceci est le seul lac naturel d’eau douce qui existe en Crète. Il mesure environ 1,5 km et a des sources souterraines qui l’alimentent. On m’a dit que ses eaux changent de couleur en fonction de la saison et l’heure de la journée. Voici un lac vivant: pendent l’été, il est possible de voir des tortues, crabes et poissons depuis des canoës ou pédalos, qui sont loués pour le plaisir des visiteurs.  Pagayer tranquillement autour du lac pour admirer le paysage doit être une merveille, mais j’ai raté la possibilité de louer un pédalo, puisque nous sommes en Octobre. Cependant, je suis très heureuse de passer l’après-midi assise sur une chaise longe en lisant un livre. Il ya des tavernes autour du lac, et je vais aller boire une frais portokalada (un jus d’orange) en pure joie. On m’a recommandé de ne pas manquer une myzithropitakia (pâte fourrée avec un fromage crétois appelé myzithra), ce qui est typique de cette région. Alors, je vais aller dans une taverne appelée «Omorphi Limni» («beau lac») pour essayer ces spécialités locales.

J’ai passé la matinée au joli village de Argyroupolis, construit sur une colline, et divisé en deux sections Kato (Basse) et Pano (haut). Merci aux conseils du fiable Karma Travel, j’ai eu l’occasion d’engager un guide local pour ma visite, et j’ai appris qu’il ya une boutique dédiée à l’herboristerie à Argyroupolis, où j’ai acheté des trésors de beauté.

Cette petite ville est pleine d’histoire, qui se manifeste dans les matériaux de construction des maisons et bâtiments publics. Comme ailleurs, ces matériaux de construction ont été réutilisés dans le temps, de sorte que ces grosses pierres faisaient autrefois partie des structures romaines ou vénitiennes. Le nom actuel de la ville remonte au 19ème siècle, lorsqu’il est appelé Argyroupolis comme référence à une mine d’argent qui se trouvait dans la région. Cependant, il a eu une ville établie dans cette région depuis l’epoque minoenne: l’ancienne ville s’appelée Lappa, et il ya des références à son existence selon les quelles Lappa a été fondée par Agamemnon, héros de la guerre de Troie.

Lappa était une ville très importante, dont le territoire s’étendait du nord jusqu’a la côte sud de la Crète.  Elle avait deux ports commerciaux (les actuelles Loutro et Dramia). La ville a été détruite et reconstruite plusieurs fois au cours de son histoire. Il connut une grande prospérité, en particulier pendant la période romaine (comme en témoignent les découvertes archéologiques), et au cours de la période byzantine, quand elle fut la résidence épiscopale d’Agios Titus, premier évêque et patron de la Crète. En particulier, j’ai apprécié me promener dans les ruines romaines de l’ancienne Lappa, avec sa nécropole, les bains, et l’aqueduct.

Sur la colline, vers Asi Gonia, se trouve une région particulièrement belle qui a dix sources connues sous le nom « La  Sainte Force» (Agia Dynami.) Ici, l’eau coule de la montagne avec une telle puissance qu’il y a pas longtemps il y avait des dizaines de moulins à eau pour produire de l’énergie. Aujourd’hui, les moulins n’existent plus, mais il est encore possible de s’asseoir et profiter de la belle vue sur les chutes, tout en prennent un verre et un bel morceau d’une spécialité crètoise à l’une des nombreuses tavernes de la place.

Si vous voulez profiter de la paix et la tranquillité du Lac de Kournas, ou si vous voulez visiter la belle Argyroupolis avec ses sources et ses ruines romaines, contactez Karma Travel! Leurs experts vous donner des conseils pour profiter de votre voyage au maximum, et de réserver tous les services nécessaires.

Matala

Matala

J’ai décidé de rester quelques jours près de Matala.

Cette zone conserve tout l’ambiance hippie des années 60, et je suis presque tentée d’aller chercher des fleurs pour mettre sur mes cheveux. L’ambiance générale semble être capturée dans une phrase peinté sur un mur ‘aujourd’hui, c’est la vie, demain ne vient jamais’.

Ce qui m’a amené ici, pourtant, n’est pas un intérêt à visiter les vieux repaires de Bob Dylan, Joni Mitchell et Cat Stevens, autant que j’aime leur musique pour une matinée de samedi avec rien à faire. Ce qui m’a attiré à Matala est mon intérêt pour les grottes qui parsèment les falaises. Vous pouvez vous promener et les explorer, ce qui m’a vraiment plu.

J’ai mentionné falaises parsemées de grottes dans d’autres posts. Ces falaises, quand même, sont spéciaux parce qu’ils semblent avoir attiré des habitants depuis des temps immémoriaux. Ils semblent avoir été habités au néolithique. Les romains ont éventuellement les utilisé comme abri (comme il est suggéré par des lits sculptés, fenêtres et vérandas), les premiers chrétiens les ont utilisés comme lieux de culte et aussi comme des tombeaux. L’une des grottes, en fait, est appelé «Brutospeliana». Il est dit que Brutus, le général romain, y est resté.

De nos jours, le service archéologique protège les grottes, et ils sont clôturées pendant la nuit. Les hippies des années 60 sont venus vivre dans les cavernes, et c’était l’Église orthodoxe qui est décidé de les expulser avec l’aide de la police pour proteger le patrimoine historique. Je n’aurais pas été tenté de passer la nuit dans les cavernes, mais j’était bien contente de me mettre à l’abri de la chaleur lors de la visite. Errant dans les grottes, j’étais fascinée. Les vues (à la fois des grottes et de la mer et le port) sont superbes. Les sculptures et gravures dans le rocher sont très intéressants, certains cavernes ont des niches sculptées qui, vus de loin, ressemblent à des yeux.

Si vous êtes fan de l’escalade, les falaises de la région sont adaptés à la pratique du sport. Je n’ai pas fait de l’escalade, moi, mais j’ai utilisé le temps pour faire de la randonnée pour aller aux environs de Red Beach, ce qui était beau et calme. Il n’y avait pas beaucoup de gens là-bas. Matala, par contre, était très occupé.

La beauté de cette région fait l’objet de quelques histoires. Un ancien mythe dit que Zeus est tombé amoureux d’une belle princesse phénicienne, Europa. Il s’est transformé en taureau blanc et s’est confondu avec des troupeaux du roi. La princesse était en quelque sorte attiré par le taureau, et decide de le monter. Elle s’est soudainement trouvée étant porté par ce taureau céleste à Matala, où Zeus l’a séduite. Europa est alors devenue la première reine de Crète.

Dans les prochains jours, je vais avoir un festin archéologique: je vais visiter la Gortyne romaine, les palais minoens de Phaistos et Agia Triada. Je suis vraiment impatient de ces visites!

Pour profiter au maximum de votre temps en Crète et éviter vous soucier par le transport et l’hébergement, contactez les experts Karma Travel et laissez-les prendre soin de vos réservations. Ils sont excellents!

Héraklion

Heraklion

Avec beaucoup d’enthousiasme, j’ai mis l’essentiel dans une petite valise, et tout suite, le voyage a commencé. J’ai quitté l’aéroport de Gatwick et a pris un vol Monarch à Héraklion. Même en plein été, les billets ne semblaient pas chers. Quel bonheur de s’échapper au paradis sans dépenser une fortune!

Si vous avez besoin d’informations sur les vols, hôtels, transport ou ce qu’il faut faire en Crète, contactez Karma Travel, experts de voyage!

%d blogueurs aiment cette page :