Cap Sideros

Cap Sideros, Crete, Grece. Karma Travel creteisparadise.wordpress.com

Le Cap Sideros est dans le coin nord-est de la Crète. L’endroit est magnifique et sauvage. La côte est bordée de rochers balayées par les vents et une mer agitée. Dans le coin le plus éloigné de la péninsule est un phare construit par des français. La région est également connue sous le nom Agios Isidoros en l’honneur d’une église qui était autrefois construit par un moine. L’église d’Agios Isidoros a était sa façon de montrer sa gratitude pour avoir survécu après avoir dérivé pendant plusieurs jours.

Il ya aussi les vestiges d’un ancien temple à la déesse Athéna, qui a été détruit par un tsunami provoqué par l’éruption d’un volcan à Santorin dans l’Antiquité. En témoignage de la mer dangereuse et imprévisible de ce côté de la Crète, vous pouvez voir les restes de plusieurs naufrages. Ceux-ci apparaissent à la surface de temps en temps et donnent l’impression d’être des baleines échouées.

Dans les collines et les montagnes, le terrain est tout à fait stérile, principalement en raison des forts vents. Mais précisément à cause de ces conditions difficiles, il y a des plantes étranges et merveilleuses dans la région, qui est protégé par le programme Natura 2000. Même si la terre est aride, elle est parsemée de touffes d’herbes telles que le thym, la sauge et la marjolaine. Il y a des oliviers aussi (encore remplis d’olives mûres en train de noircir). Dans cette région, il est possible de voir des aigles, des vautours et des faucons si l’on est attentif, perspicace et patient.

A l’est il ya une plage avec des palmiers appelé Vai, laquelle est très populaire auprès des touristes. Les palmiers dans ce domaine (Phoenix theophrastii) sont originaires de Crète, et se trouvent principalement dans Vai et Preveli (voir Preveli, la vrai Palm Beach, dans un épisode précédent de ce blog). Malheureusement, les palmiers de Vai souffrent au jour d’hui d’une invasion de charançons rouges, et ces insectes sont en train de ravager la forêt de palmiers. Malgré la peste, la plage à Vai  est belle et à certains moments de l’année vous pouvez venir observer des oiseaux migrateurs. Il y a même des flamants roses, mais cette fois j’ai raté …

La région est près de l’aéroport de Sitia, et c’est sûr que ce terroir vierge ne va pas durer beacoup de temps. Un tribunal a accordé à une société de développement le droit de construire dans la région. Il y aura des grands complexes hôteliers et terrains de golf, apparemment sous l’accord de gérer la zone sous un regime de développement durable  afin de ne pas perdre sa biodiversité.

Si vous êtes intéressé à visiter cette belle région et d’admirer sa beauté naturelle, venez vite! Contactez Karma Travel pour organiser votre voyage. Son personnel amical peut engager les transports nécessaires et vous informer sur les plus beaux endroits où il faut aller pour voir la beauté naturelle de cette région. Si vous venez au printemps, vous aurez le plaisir d’admirer une grande variété de fleurs sauvages et des vues fabuleuses. Il sérait conseillé d’avoir un guide local pour profiter plus du voyage et avoir la chance d’apprendre sur la biodiversité de la Crète. Karma Travel peut engager un guide pour votre voyage.

Publicités

Yoga à Triopetra

Yoga a Triopetra, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Qui pourrait ne pas être inspiré pour faire interminable série de salutations au soleil avec un fond comme celui-ci?

Je suis venue à Triopetra pour une retraite de yoga que j’ai réservé chez Karma Travel. Je voulais trouver la meilleure façon de vraiment «tout quitter» et trouver ma paix intérieure. Juste il ya quelques mois, la «paix intérieure» et le concept de «bonheur qui vient de l’intérieur» semblait insaisissable. J’était envahie dans une routine 7×24, enfermé dans un bureau, et il semblait que la vie se déroulait en tant que jétait montée dans une sorte de roue de hamster, courant sans fin sans jamais arriver au but.  Il semblait impossible de pouvoir trouver une telle paix. Aujourd’hui, je ne peux pas me plaindre que c’est mon cas, car pour l’instant je profite de mon «bureau mobile». Cependant, il est toujours bon de faire une pause et de trouver le temps de faire une rencontre significative avec soi-même. Heureusement, prendre le temps pour cette retraite de yoga n’a pas laissé un trou dans mon portefeuille, grâce à l’expérience, les conseils et les contacts de Karma Travel.

La tranquillité de Triopetra. Le dévouement de l’enseignant, qui a accordé une minucieuse attention aux détails et nous a poussé a moi et mes collègues, pour nous efforcer à la fois physiquement et mentalement. L’harmonie incroyable que les organisateurs ont créé le groupe. L’ensemble m’est rendue heureuse et m’a fait effectivement profiter de chaque seconde de la retraite. Après avoir pratiqué le yoga pendant plusieurs années sous la supervision de plusieurs enseignants, je peux dire que cela a été une expérience vraiment merveilleuse. Il faut avoir un guide qui peut équilibrer les défis mentaux, au même temps que des aspects physiques et spirituels du yoga, et qui vous pousse un peu plus loin. Je me sens complètement rénové, à l’intérieur et à l’extérieur.

La nourriture offerte tout au long de la semaine a été incroyable, et j’ai aussi beaucoup apprécié une variété de tisanes (tous recueillis auprès des montagnes parfumées de la Crète). Afin de renforcer le sentiment d’être un avec la nature, on nous a offert toujours des plats végétariens ou ‘vegan’, avec des aliments biologiques cultivés localement, et préparés traditionnellement. La cuisine est délicieuse, nourrissante et détoxifiante. Quoi de plus est’ce qu’on pourrait vouloir?

Au cours de la semaine, j’ai passée du«temps libre», assise au sommet d’un rocher pour regarder le coucher du soleil sur la plage. C’est incroyable comment ces plaisirs simples, peuvent vraiment insuffler une force puissante à l’intérieure et  vous remplir d’énergie.

Si vous souhaitez venir à Triopetra pour l’expérience de cette joie et de trouver votre paix intérieure, contactez Karma Travel!

Frangokastello

Frangokastello, Crete, Greece

 

J’ai fait une excursion d’une journée à Frangokastello, attiré par ses légendes et sa plage de sable.

La forteresse fut construite par les Vénitiens en 1204, peu après la quatrième croisade et la division des territoires ayant appartenu à l’Empire byzantin parmi les croisés. Crète avait été donné à Boniface de Montferrat, qui l’a vendue aux Vénitiens. Les nouveaux dirigeants n’étaient pas populaires et il y avait plein de résistance parmis la population crétoise.  Leurs routes commerciales maritimes étaient toujours en danger d’attaques de pirates. Voilà pourquoi ils avaient besoin de construire des forteresses partout en Crète. Celui-ci en particulier était destiné à contenir les attaques des féroces Sfakians et protéger leurs navires contre les pirates.

Les épisodes les plus importants de l’histoire de cette forteresse sont parvenus plus de 500 ans plus tard, cependant. En 1770, un riche homme d’affaires a été trahi ici. En tant qu’étranger en Crète, vous allez rapidement vous familiariser avec son nom, car vous le verrez dans les rues, les places, les écoles et l’aéroport de la Canée. Ce héros local, connu sous le nom «Daskalogiannis» (Professeur Ioannis), a été approché par des émissaires de la Reine Catherine de Russie, qui a offert son soutien à la révolte contre les Turcs. Le comte Orlov avait le mandat de fournir des troupes et d’argent pour  sauvegarder l’armée rebelle assemblée par Daskalogiannis, mais il n’est jamais arrivé. Les Turcs étaient plus nombreux que les rebelles crétois et le soulèvement fut violemment ècrasé. Daskalogiannis a été porté à Candie (Héraklion), où il a été sauvagement torturé et assassiné devant son frère.

Hatzimichalis Dalianis, un rebelle grec, débarqué en Crète en 1828 pour «relancer» l’esprit révolutionnaire. Une bataille acharnée a été menée à Frangokastello le 17 mai. Encore, les Turcs étaient plus nombreux que les rebelles et en dépit de ses efforts, ils ont été impitoyablement massacrés. Les embuscades par des rebelles Sfakians descendant sur les troupes turques depuis les gorges ont peu accompli face a la puissance des Turcs. C’était un bain de sang. Dalianis est mort dans la bataille et a apparemment été enterré par une religieuse dans un monastère voisin. Selon la légende locale, le jour d’anniversaire de la bataille, il ya un phénomène étrange, où une armée fantôme de révolutionnaires tombés à Frangokastello revient et marche vers la forteresse à l’aube. Ils sont appelés les Drosoulites. Je ne peux pas en témoigner, parce que je n’étais pas là en mai. Il ya un débat entre les traditionalistes et les scientifiques, qui ont proposé des explications à ces visions qui impliquent des vents et des tempêtes de sable dans la brume matinale. Indépendamment des explications scientifiquement plausibles du sable en suspension dans un matin brumeux, la vision poétique d’une armée de révolutionnaires qui se matérialisent à la date anniversaire de leur bataille épique est plus emouvante pour moi.

Après la visite du château, je me suis plongé en la mer.  J’ai beaucoup aimé la plage de sable, et passait des heures nageant dans la mer. Puis je me suis allongée sous un parasol en lisant un bouquin. Il ya des tavernes autour de la plage qui vendent de la nourriture délicieuse et des boissons fraîches.

Si vous venez visiter cette forteresse enchantée, je vous conseil de régler votre transport et hébergement chez Karma Travel. J’ai entendu des histoires d’horreur de touristes séjournant dans la région. Epargnez-vous ces difficultés et consultez les experts!

Preveli – la vraie Palm Beach

J’avait entendu parler des merveilles de Preveli et j’ai pensé qu’une magnifique plage de sable fin avec une forêt de palmiers, une gorge, et un monastère était définitivement quelque chose a ne pas rater.  Je suis donc allé.

Le voyage a commencé à Rethymnon, où j’étais de retour.  Il n’a pas fallu très longtemps pour arriver à la gorge Kourtaliotiko. J’ai fait des arrangements grâce à Karma Travel pour être prise à Rethymnon, amené à la gorge (où je voulais randonner), et puis amené jusqu’au monastère de Preveli.

Au gorge, le paysage était, tel que promis par mon guide voyage, «spectaculaire». La face du gorge  est étroite, immense, et parsemée de grottes. Il ya aussi quelques sources. En fait, la rivière Megalopotamos, qui traverse les montagnes et se jette dans la mer de Libye, prend sa source dans la gorge. La légende raconte que deux moines sont venus une fois pour s’installer ici. L’un d’eux était réticent, et sa raison de ne pas vouloir rester était le manque d’eau. L’autre moine, Nikolaos, a prié,  la main sur un rocher. Miraculeusement, où ses doigts touchèrent le rocher, une source jaillit. Alors maintenant, il ya une jolie petite église avec de belles fresques dans la gorge, et elle est dédiée à Agios Nikolaos.

La prochaine étape de ma journée m’a emmené au monastère de Preveli, qui contient en fait deux ensembles immobiliers dans un immense domaine. Le principal monastère (sur la partie haute) est dédié à saint Jean le Théologien. Le nom ‘Preveli’ vient du donnant vénitien qui a financé la construction du monastère au Moyen Age. J’ai visité les beaux bâtiments et une exposition des reliques religieuses et des icônes. Les moines sont fiers du rôle actif des monastères dans l’histoire de la Crète. Au 17ème siècle, pendant l’occupation turque, le monastère a été autorisé à rester opérationnelle, et a servi comme un centre social, et pas seulement un centre religieux. Un siècle plus tard, l’abbé a participé à un soulèvement et a été condamné à mort (puis pardonné). Au 19ème siècle, les moines sont devenus révolutionnaires pour chasser les Turcs. Au même temps, ils ont réussi à opérer des «écoles secrètes» pour assurer l’éducation des enfants de la région. Ils ont également abrité des rebelles et les ont soutenus. Le monastère a été incendié en vengeance, mais il fut reconstruit peu après. Au tour du siècle, l’école autrefois secrète est devenu un collège, qui continue d’être important pour la région à ce jour.

Le monastère ‘inférieure’, est dédié à saint Jean-Baptiste.  Il fut l’objet d’intenses bombardements dans la Seconde Guerre mondiale. Les moines avaient abrité un groupe de soldats australiens, qui ont été sauvés par un sous-marin à la plage de Preveli. En revanche, les forces allemandes détruit le monastère inférieure, qui reste en ruine aujourd’hui, et gravement endommagé le monastère supérieur, qui a été reconstruit à nouveau.

Du monastère, j’ai marché le long d’un chemin vers la plage. Au point où la Megalopotamos rencontre la mer, il ya une petite lagune entourée d’une forêt de palmiers. En Août 2010, un dimanche matin, la forêt de palmiers a pris feu et les palmiers ont été réduits en cendres. Le vent était terrible ce jour-là, de tel sorte qu’ il a rendu la tâche des sapeurs-pompiers très difficile. À un moment donné, même le monastère a été menacé par le feu, mais un changement dans la direction du vent l’a sauvé. Les dommages étaient étendus, mais deux ans plus tard, les palmiers semblent avoir assez bien se récupéré. Je peux affirmer qu’ils sont bien vivants!

Le paysage, la forêt de palmiers, le lagon et la plage avec un fond de falaises abruptes est magnifique et j’ai beaucoup apprécié de passer l’après-midi sous un parasol et de plonger dans la mer comme il me plaisait.

Si vous voulez visiter la belle Preveli et souhaitez reproduire cet itinéraire, je recommande fortement d’approcher  Karma Travel  pour organiser vos transferts (et du logement si vous choisissez de passer la nuit dans la région). Je ne pouvais pas louer une voiture moi-même parce que j’avais oublié de porter mon permis de conduire, mais la route est cahoteuse et la section où nous sommes allés à travers la gorge en voiture a été très dur et m’a coupé le souffle plusieurs fois. Je ne peux pas m’imaginer comment j’aurait fait sans un chauffeur pour la journée!

Kato Zakros

Kato Zakro Archaeological Site

Une route longue et sinueuse déscends de Zakros, à travers un terrain accidenté et bordée de cailloux. En mi-chemin, l’horizon devient une série de montagnes. Je peux voir le visage rouge du Gorge de Zakros qui se profile à travers des falaises au premier plan. Sans doute, je voudrai faire de la randonnée à Zakros, mais pas aujourd’hui, car aujourd’hui, je vais en voiture avec des amis vers un site archéologique à côté d’une plage.

Quand nous sommes arrivés à la plage, nous déscendons de la voiture pour nous dégourdir les jambes un peu. Puis, on s’est arrêté devant un petit groupe de tavernas et en choisit une pour prendre un verre de jus d’orange frais et froid. Je ne sais pas qu’est-ce qu’il y a dans les oranges grecques, mais sa douceur est impossible à reproduire. Je fais une note mentale: il faudra trouver un marché où on vends des oranges grecques quand tu rentreras à Londres.

Les ruines surprennentes d’un palais minoen peut être vues juste au-delà des tavernas. Nous avons décidé d’entrer dans le site archéologique. On aura du temps de revenir aux tavernas et à la plage l’après-midi, lorsque nous avons visité le palais et ses alentours.

Ce site a été découvert par un explorateur britannique, selon on m’a expliqué. David Hogarth a commencé l’excavation d’un groupe de maisons au coin du site autour de 1900, mais une tragédie a subie, et son équipe a dû quitter le projet inachevé. Dans les années 1960, un homme curieux, Nikolaos Platonas, a trouvé quelques pièces de céramique entre la collection d’un ami, et a conclu que tel raffinement ne peut avoir été réalisée que par un atelier royal. Il est obsedé. I pursuit le projet sans renoncer, malgré toutes les difficultés. Apparemment, ses excavations ont touché une vaste zone dés la Gorge de Zakros. La recherche initiale a révélé que quelques-unes des grottes dans les montagnes avait été utilisés pour des enterrements, Platonas a aussi trouvé quelques trésors avant de finalement prouver que son intuition était bonne. Il a fallu trente ans pour achever l’excavation et réveler cet endroit magnifique.

La découverte a été impressionnante. Le palais et son village ont resté intacts malgré le temps.  Ils n’ont pas été attaqués par des pillards. Vaisselles en quartz, belles pièces de faïence, des urnes en ivoire, et des objets en obsidienne, marbre et albâtre, ont été portés à la lumière. Le site semble avoir été abandonnée d’un coup en raison de l’éruption d’un volcan. Ce n’est pas un cas de cadavres pétrifiés surpris par le malheur au milieu de leurs activités quotidiennes. Dans ce cas, apparemment, la population de la ville entière est fuite avant l’approche d’une catastrophe naturelle. Des outils ont été laissés dans les ateliers juste a coté des materiaux a mi transformer. Dans les cuisines, les ustensiles, les casseroles et poêles ont été abandonnés. Dans les temples, des vases sacrés de libation ont été abandonés. Étonnamment, les archéologues ont trouvé un petit bol d’olives conservées presque intactes par la grâce des propriétés minérales de la terre qui les recouvrait pour les 3500 ans. Ils ont aussi trouvé pressoirs d’huile d’olive et du vin, qui temoignent la valeur que ces industries ont eu depuis des millénaires pour les Crétois.

Si vous souhaitez visiter ce site archéologique étonnant, contactez Karma Travel! Ils pourront vous aider à organiser votre voyage:  visites guidés, location de voiture, transferts, et hébergement dans ce domaine de la Crète orientale.

 

L’île de Chrissi

Image

J’avait entendu parler d’une île magnifique avec plages de sable blanc et des dunes de sable parsemées de coquilles pourpres, ce qui la rendrait une retraite superbe pour une escapade romantique. La description m’a tentée.

Cette fois-ci, quand même, je n’étais pas à la recherche de romantisme, mais je voulais aller explorer. L’île de Chrissi possède une grande variété de faune marine, alors je vraiment souhaitais aller voir. On dit que près de 54 espèces différentes de fossiles peuvent être trouvés ici, aussi, si vous aimez le snorkelling. Les fossiles sont piégés dans les roches volcaniques sous la mer, et la possibilité d’aller sous l’eau était incontournable pour moi!

Du moment où j’ai mis les pieds dans Chrissi, j’étais fascinée par les paysages magnifiques, avec des montagnes couvertes de cèdres comme une toile de fond, et le sable doré et la lumineuse eau aigue-marine ci legère . Vous pouvez décider si vous marchez dans les bois autour de l’île, ou choisissez de nager dans les eaux cristallines. Car je ne pouvais pas décider, j’ai choisi de faire les deux. Quel que soit votre choix, je dois dire que la douce odeur des cèdres et de l’oxygène frais vous donnent un sentiment de libération, comme d’avoir quitté votre monde ordinaire, le laissant loin derrière. Heureusement, ce petit paradis d’une île est protégé par le programme Natura 2000, comme une «région de beauté naturelle intense», et a été désigné comme un refuge faunique.

Si vous voulez visiter cet endroit spécial, contactez Karma Travel! De la mi-mai à la fin Octobre, ils seront en mesure de vous réserver une excursion à cette île inhabitée.

Elafonisi

Image

Parfois, il faut voir la vie en rose, et Elafonisi est parfait pour cela. Où dans le monde est-ce qu’ il y aura une autre plage rose?

Elafonisi (également connu sous le nom Elafonisos) est une plage avec une petite île sur la côte ouest de la Crète. Sa mer turquoise a attiré des voyageurs depuis des siècles. Heureusement, l’UE a classé cette zone de dunes sur la côte de la Crète comme un «habitat prioritaire» de sorte que Elafonisi reste pratiquement intacte.

Lorsque la lumière frappe dans un certain angle, le sable d’Elafonisi devient rose. Cette couleur est du au fait que le sable est composé de fragments de coraux et de coquillages.

Vous pouvez aller à Elafonisi par voie terrestre, par bateau à partir de Paleochora, ou randonnant des Paleochora sur le Chemin Européen E4. Je n’ai pas marché jusqu’a Elafonisi cette fois-ci, mais j’ai entendu que le chemin est très bel, et la signalisation est adéquate.  Il semble ne pas être une éxperience pour ceux qui ont des problèmes cardiaques ou qui souffrent de vertige, parce que la route serpente au bord d’une falaise sur la mer. La vue doit faire l’effort valable, quand même! Il ya aussi, apparemment, une petite église magique sur la route, d’où la vue est formidable.

Si vous voulez visiter cette belle plage et parcourir la région, veuillez contacter Karma Travel pour réserver des transports et l’hôtel!

Agiofarago

Agiofarago

En quête de tranquillité, je suis allé à Agiofarago. C’est dans la préfecture d’Héraklion (côte sud de la Crète), entre le Monastère d’ Odigitria et Kaloi Limenes. Il m’a été décrit comme «un endroit parfait pour aller chercher la solitude». Il s’agit d’une plage isolée avec des eaux d’émeraude.  La rive est couverte par de petits cailloux, et la mer est idéale pour la plongée, ce que j’aime beaucoup. La plage immaculée de Agiofarago reste comme ça parce qu’il n’y a vraiment rien ici. Contrairement aux autres plages où j’avais été, qui avait une petite taverne, des parasols et chaises, ici, il n’y avait personne. Pour y rester, il faut penser en avant pour apporter toutes ce que vous jugez nécessaire. Il est possible de faire du camping ici.  En effet, pour passer la nuit ici, camping serait la seule option, car il n’y a pas d’hôtels à proximité.Après avoir marché par un sentier pendant environ 30 minutes, j’ai traversé la gorge et je suis arrivée à la plage sur la mer de Libye. La randonnée le long du sentier silencieux m’a emmené à l’église d’Agios Antonios. Son sanctuaire est à l’intérieur d’une caverne. L’église a été construite dans le 14ème siècle AD, et elle a été restaurée à trois reprises, mais les figures de saints représentés sur les fresques aux murs ont a peu près disparus, détruits par l’humidité.

Une histoire raconte que Agiofarago a été visité par Saint Paul, l’Apôtre, en 62 avant J.C., quand son bateau a chaviré près de Kali Limenes. Il est dit que Saint Paul a passé un certain temps comme un anachorète à l’intérieur des grottes disséminées au sein de la gorge. Depuis lors, Agiofarago est devenu un lieu saint où des ermites sont venus vivre dans les grottes.  Apparement, il y a des enregistrements de cette pratique des la 7ème siècle après JC.  Le premier ermite connu était Agios Kosmas. Agiofarago était idéal pour la méditation. Il n’est pas difficile d’imaginer pourquoi: ici, il semble que vous vraiment quittez le monde entier et laissez son bruit derrière!

Selon l’histoire, on m’a dit, les ermites se sont rassemblés une fois par an dans une caverne à proximité de Agios Antonios appelé « goumenospilios ». Ils se sont assis autour d’une table, et quelq’un a noté qui était absent. Les absents ont été considérés comme morts! Un serment de silence a été imposé sur les membres de cette communauté ascétique qui restaient incassables. Par conséquence, les ascétes ont cherché la solitude même pour éviter tout contact avec les autres. L’austérité de ces ermites était extrême. Leur vie était frugale; en premier lieu, la nourriture était rare, et seul un puits qui était près de Agios Antonios leur a fourni de l’eau.

Il est dit que les ermites ont été vus ici jusqu’à la fin du 19ème siècle. Certains affirment qu’ils ont rencontré les moines silencieux. J’ai entendu que les moines invisibles apparaissent seulement à ceux dont la foi en Dieu est forte. Vous pouvez venir découvrir par vous-mêmes!

Une fois que j’ai essayé ma foi (qui malheureusement n’a pas été suffisamment forte pour attirer les moines invisibles), j’ai marché à la fin de la gorge jusqu’à la plage. Ici, il y a des hautes roches, idéales pour se plonger dans les eaux limpides de la mer de Libye.

La solitude de cette plage est due au fait que la population locale et aussi les touristes préférent des plages facilement accessibles. Agiofarago n’est pas facilement accesible, donc il reste «intacte». C’est aussi un endroit idéal pour pratiquer le rappel. J’ai vu plusieurs personnes en le faisant quand j’ai traversé la gorge. J’étais vraiment désolé de n’avoir pas me préparé à y participer!

Si vous souhaitez organiser votre voyage à cette plage, contactez Karma Travel pour réserver des transferts et aussi si vous souhaitez d’essayer le rappel ou quelque autre activité.

Glyka Nera

Beach Glika Nera,near Sfakia

Après avoir randonée sur le chemin E4 des Loutro, je me suis retrouvé dans Glyka Nera Beach (‘Plage d’Eau Douce’). Le paysage marin dans cette plage isolée est absolument magnifique, mais il ya encore un autre détail remarquable dans cette plage, qui est aussi la raison de son nom: il ya une source d’eau douce qui gargouille juste au bord de mer!

Cette plage n’est pas occupé du tout. Je venais de les plages de Chora Sfakion et Loutro, qui étaient pleines de touristes. Ayant été dans d’autres endroits avec des grandes stations balnéaires, j’ai besoin de préciser que j’ai été agréablement surpris de découvrir que, à la hauteur de l’été, les plages crétoises que j’ai visités étaient pleines de monde, mais en aucun cas si pleines qu’il il était impossible de trouver un endroit pour bronzer. Cela dit, je cherchais la solitude, dont je suis très heureux d’avoir trouvé sur la rive de Glyka Nera.

La plage n’était pas déserte. Il y avait des parasols et des chaises à louer, ce qui était pratique.  Il y avait aussi une Taverna où vous pouvez acheter une délicieuse salade grecque, des sandwichs ou snacks.

Si vous voulez aller à cette fabuleuse plage sans marcher sur le chemin E4 en bordure d’une falaise, je vous recommande de contacter Karma Travel pour arranger votre transport. On me dit que vous pouvez y accéder en bateau, aussi.

Chora Sfakion et Loutro

Loutro, Crete, Grece. Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

J’ai passé une demi-journée  à Chora Sfakion, et puis j’ai decidée d’utiliser le temps pour visiter Loutro, qui est tout proche.

Les paysages dans cet coin de la Crète sont superbes. J’avais toujours dit que mes couleurs préférées sont le bleu et le turquoise, mais j’ai découvert que je n’avais pas aucune idée de l’intensité des teintes que ces couleurs pourraient avoir jusqu’à ce que je était en Crète. Quelle fête incroyable pour les yeux, juste pour regarder la Méditerranée scintiller au soleil!

L’allée à Loutro a été motivée par la promesse de ruines romaines et la possibilité de randonner sur une courte distance vers une autre plage à proximité.  J’ai pris un ferry à partir de Chora Sfakion. Dès que je suis descendu à Loutro, j’ai montée sur une colline. La signalisation manquait, encore une fois, donc je n’étais pas sûr si j’avais trouvé le chemin E4 ou même si j’était au bon endroit. Je suppose que cela devient une question de faire confiance à votre instinct, quand il est  donné qu’il n’y aura pas être un signe, la plaque, ou une flèche pour vous diriger. C’etait, en fin, le bon chemin. Il y avait, en effet, quelques ruines, à la fois de ce qui semblait une colonie romaine et une forteresse vénitienne. J’ai pris beaucoup de photos. Il y avait aussi des kri kri (chèvres sauvages) et ceux-ci n’ont pas été dérangés par ma présence du tout.  En fait, ils ont même posé pour des photos!

Après, je suis retourné pour nager dans la mer avant de prendre le ferry pour retourner à Chora Sfakion. Chora Sfakion (Sfakia) est une station balnéaire, et il y a des belles tavernes au bord de mer. J’ai eu des boissons dans une ‘taverna’ qui était sur une colline, avec un balcon sur la plage. Le propriétaire était bavard et très accueillant. J’ai essayé une spécialité locale, une «Pitta Sfakienne», qui est un peu comme une crêpe remplie de fromage blanc et servi avec du miel. Simple et génial!

Si vous voulez aller a Chora Sfakion et Loutro, et vous avez besoin de réserver un hôtel et de transport, contactez Karma Travel!

%d blogueurs aiment cette page :