Moni Toplou

Moni Toplou, Creta, Grecia, Karma Travel  creteisparadise.wordpress.com

Je suis venu à la pointe nord-est de la Crète pour visiter Moni Toplou, aussi connu comme le monastère de Panagia Akrotiriani, ou simplement «grand monastère». C’est l’un des plus importants monastères de Crète pour son histoire et la grande surface qu’il occupe.

Son nom actuel, «Toplou», se réfère à un mot turc «top», qui signifie «boulet de canon». Ce fut, en effet, une forteresse-monastère où à plusieurs reprises à travers l’histoire, les moines ont du défendre le bâtiment des attaques des pirates et des envahisseurs. Pour cette raison, les murs environnants ont 10m de hauteur.

Le monastère a été construit au 15ème siècle, probablement sur les ruines d’un ancien monastère. Il est situé au pied du Cap Sidero, dans une région aride et venteux. Malgré cela, le terrain était un bien précieux, de sorte que le monastère a souffert des attaques constantes. En 1530, les Chevaliers de Malte l’ont saccagé avec peu de pitié. Quelques années plus tard, un tremblement de terre a laissé le monastère en ruines. Les Vénitiens, qui gouvernaient la Crète dans ce temps, ont décidé d’investir dans la reconstruction du monastère en raison de sa position géographique stratégique. En 1646, après des efforts infructueux pour le défendre contre les envahisseurs, les moines ont dû quitter le monastère en tant que la Crète s’avait rendit aux Turcs. Cependant, le monastère a continué à être considéré comme un lieu d’une importance stratégique, et a obtenu une permission spéciale pour fonctionner sous la juridiction de l’autorité religieuse du patriarche, plutôt que de rendre comptes aux évêques locaux, et le patriarche donna l’ordre de le reconstruire et envoyer des moines pour l’habiter encore. Une autre fois, ses braves moines ont enduré des épreuves pendant la révolution grecque de 1821 et la révolte crétoise contre les Turcs en 1866. La résistance des moines n’était pas seulement militaire, mais aussi intellectuelle, entant qu’ils accueillaient une école pour la communauté locale dans le  monastère. Lors de la guerre d’indépendance, des moines ont été torturés et certaines d’eux ont payé de leur vie.

Dans les années 1940, les moines ont joué un rôle dans l’histoire à nouveau. Les moines protegeait des combattants de la résistance pendant l’occupation nazi, et ont permis aux alliés d’actionner les transmissions radio sans fil depuis le monastère. Quand les nazis ont découvert cela, sa vengeance était sauvage: ils ont torturé et tué l’abbé et au moins deux des moines. Au jour d’hui, il y a un musée dans le monastère pour commémorer son rôle dans l’histoire de la Crète.

Le bâtiment lui-même vaut le détour. Bien que la décoration est austère, la construction a 800m2 sur trois étages, et un locher qui a survécu à toutes les épreuves depuis sa construction en 1558. Il y a également l’église principale à visiter (une basilique de deux navires).

Malgré les pillages multiples, le monastère abrite encore un trésor artistique remarquable. Il ya des expositions d’icônes byzantines, des estampes et quelques fresques époustouflants, comme ceux des murs de la salle à manger des moines. Certaines des icônes byzantines ont leurs propres histoires à raconter, comme celui qui a été miraculeusement retrouvé près d’une source d’eau curative, ce qui représente Agia Anastasia et la Vierge Marie.

Parmi ses trésors, le monastère a également un document datant de 132AC, détaillant le règlement d’un différend entre les villes de Itanos Ierapetra sur le droit de visiter un temple dédié à la déesse Athéna et le contrôle d’une île qui avait importance économique du a la production des colorants pourpres.

ans son vaste terrain, les moines cultivent des vignobles et des oliviers, et produisent de l’huile d’olive, du vin bio, et un raki fabuleux. Vous pouvez acheter tous ces produits au monastère.

Si vous voulez visiter Moni Toplou, contactez Karma Travel pour organiser votre voyage, d’hébergement et d’une visite guidée. Ne manquez pas l’occasion d’entendre l’histoire du lieu d’après un guide local compétent et sympathique, qui va vous faire rêver! Les experts de Karma Travel peuvent vous aider à embaucher tous les services de voyage dont vous avez besoin.

Publicités

Ierapetra

Ierapetra, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

 

J’ai visité a la « Nymphe du mer de Libye», comme les gens du pays appellent Ierapetra.

Cette ville, selon on m’a informé, est bénéficié d’excellentes conditions météorologiques, particulièrement seche et chaude toute l’année. Certes, je n’était pas déçue quand j’ai visité.

Ierapetra, dont le nom signifie «pierre sacrée », est une ville ancienne, et a existé au moins depuis l’époque minoenne. A cette époque, il y avait une rivalité entre Ierapetra et Phaistos en fonction de leur importance. Dans le 3ème siècle avant JC, les habitants étaient alliés avec le roi Philippe V de Macédoine et les pirates de Sparte, et ont fait la guerre contre une alliance qui comprenait Rhodes, Byzance, Pergame, Athènes et Cnossos. Connue comme la «Guerre crétoise», ceci à la fin a été gagnée par Rhodes et Cnossos. Cependant, Ierapetra est restée une ville indépendante jusqu’à ce qu’elle fut conquise par les Romains en 67 avant JC. On peut voir quelques ruines romaines, en particulier dans le port.

En 824 après JC, Ierapetra a été brutalement envahie et détruite par les Arabes. Entre les 13e et 17e siècles, les Vénitiens ont fait d’elle une ville prospère à nouveau. Certains des palais vénitiens de cette période y restent. Comme le reste de la Crète, Ierapetra a également été conquise par les Ottomans. Une mosquée dans la vieille ville, ‘Kato Mera’, reste comme épreuve de cette période de l’histoire de la ville. J’ai passé une bonne partie de l’après-midi errant autour de cette partie de la ville, avec ses rues médiévales (ruelles et impasses) qui ont restés comme des cartes postales parfaites dans la mémoire de mon appareil photo. J’ai particulièrement aimé une église dédiée à saint Georges (Agios Giorgos), avec leurs ‘dômes aveugles’ en bois.

On me dit que le raki produit ici est le meilleur en Crète, ce qui doivent être corroboré!

Si vous voulez visiter Ierapetra et apprendre davantage sur son histoire et ses saveurs, contactez Karma Travel. Les experts chez Karma Travel peuvent vous conseiller et réserver tous vos services de voyages, tels que des visites guidées, transport, hébergement, et aussi vous organiser des visites aux distilleries raki et aux oliviers pendant la récolte des olives!

Raki

Image

Le raki (également connu sous le nom Tsikoudia) est un type de brandy produit en Crète. Dans les restaurants et tavernes traditionnelles, c’est pas rare que le patron vous offre une petite carafe avec du raki et un dessert (gratuitement) comme un geste d’hospitalité. N’est-ce pas vraiment un signe que la Crète est le paradis?

Le meilleur raki, j’ai été informé, est fait maison. Il est préparé pour la famille et les amis. En effet, nombreuses familles ont leur propre alambic, ou même partagent une distillerie avec la famille. Le raki est fait à l’automne, juste après la vendange.

Certains producteurs de raki ajoutent des herbes, tels que le thym ou le romarin. D’autres rajoutent du miel pour faire le raki (généralement incolore) dans une liqueur d’or. Cet raki sucré s’appelle «Rakomena».

Les habitants de la Crète dit que le raki a des proprietés médicinales, qu’il est bon pour la digestion, et que celui qui le boit prolonge sa vie. Je suis sûr que vous pouvez également mettre en évidence d’autres avantages, tels que la production d’un sentiment de bonheur, d’améliorer la capacité de se faire des amis, et même faire un progrès inaudit dans la compréhension du grec, ainsi que de la capacité d’en parler… Je peux certainement dire que c’est à tester. Donc, Yammas!

Contactez Karma Travel si vous voulez arranger une visite guidée d’une distillerie, ou si vous voulez conseils pour essayer le meilleur raki en Crète!

Rethymnon

Rethymno, Crete, Grece. Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

Je suis alleé à Rethymnon, le troisième jour. Rethymnon est une petite ville dont le vieux centre est très pittoresque et au-delà il y a des resorts de plage qui s’étendent vers la périphérie. J’ai flanee dans les rues toutes comme un carte postale parfaite dans la vieille ville, tout en profitant d’un glace au yaourt bien onctueux. Puis, je suis allé à la forteresse vénitienne qui domine la ville,  et ai visité l’immense site, qui englobe un théâtre en plein air, une mosquée, et deux petites églises, toutes avec une vue extraordinaire sur la mer imprenable.

Par la suite, je suis allé à la plage, et à l’après-midi j’ai eu un bon repas en bord de mer. Mon hôtel pour la nuit, Casa Vitae, était fabuleux. Ils m’ont reçu avec un coup de Raki et était incroyablement sympas. Ma chambre était spacieuse et confortable, et j’ai particulièrement apprécié la baignoire construite dans ce qui ailleurs avait été une cheminée. Me plonger dans l’eau fraîche pour mettre fin à une longue journée chaude était la joie absolue!

Pour réserver le transport et l’hébergement, compter sur les conseils de Karma Travel.

%d blogueurs aiment cette page :