Agia Triada

Agia Triada Archaeological Site, Crete, Greece

Je viens de visiter les vestiges d’une résidence d’été du roi de Phaistos. Le site doit son nom à ce qui est aujourd’hui un village fantôme, détruit pendant la guerre du 19ème siècle de l’indépendance des Turcs -Agia Triada.

Les fouilles archéologiques ont révélé que le site a été habité dès 3000 av. Les ruines exposées au public appartiennent à une villa balnéaire, apparemment construite environ 1600 avant JC, à l’apogée de la civilisation minoenne. Le palais fut ensuite détruit une centaine d’années plus tard, et a subi plusieurs transformations au fil du temps. Un Megaron imposante a été construite sur les vestiges des murs de la villa, avec de nouvelles édifications entourant une cour intérieure où des rassemblements publics et des cérémonies doivent avoir été détenues.

Zoom dans l’avenir, et un temple à Zeus a été érigé ici. Centaines d’années plus tard, autour de l’an 1400, une église byzantine dédiée à Agios Giorgos tou Galata, qui existe encore aujourd’hui, a été construite sur ce site. L’église est un petit bijou qui contient des assez bien conservés et beaux fresques byzantines.

Mon esprit tourne à la pensée d’une petite ville dont les mêmes pierres ont fait partie des structures architecturales au cours de près de 3000 ans (par phases successives de construction et reconstruction)! Surement, c’est la preuve de qu’il ya quelque chose de très spécial à propos de cette île, et ce site en particulier.

Parmi les pièces les plus impressionnantes fouilles sur ce site sont des vases d’argile très finement produites, et des sarcophages extraits d’une série de tombes découvertes au nord-est du complexe palatial. Je me souviens de les avoir vus dans le Musée Archéologique d’Héraklion. Malheureusement, je ne pense pas que j’ai fait assez attention à eux. Je pense qu’une autre visite est due maintenant que j’ai plus de contexte, et j’aurais certainement besoin de regarder les sarcophages plus en détail!

Si vous voulez venir ici pour découvrir les mystères de Agia Triada, contactez Karma Travel! Ils seront en mesure de vous conseiller sur le transport, les visites guidées et l’hébergement.

Gortyne

rGortyna, Crete

Au-delà des belles collines couvertes d’oliviers, qui vont bientôt être racoltées, je suis arrivé à Gortyne. Nous sommes accueillis par des grandioses statues dans un musée en plein air.  Le musée est  juste a coté d’une basilique byzantine datant du cinquième siècle dédiée à Agios Titus (le premier évêque de la région, et également le destinataire de l’une des épîtres de St Paul qui sont contenus dans le Nouveau Testament).

Il y a aussi un platane avec une plaque qui indique aux visiteurs que c’était sous cet arbre que Zeus séduit Europa. C’était à cause de ce fait que l’arbre reste toujours vert pour commémorer leur amour.

Traversant la route, j’ai passé un bosquet d’oliviers et puis trouvé les ruines de ce qui a du être une ville spectaculaire. Les archéologues ont établi que le site a été habité depuis le néolithique. En me promenant le long des chemins qui croissent le site, je ne cesse pas de me sentir partie d’une histoire millenaire. Il ya des morceaux des ruines excavées le long du chemin, et j’ai un bon sens de que mes pas résonnent ceux des anciens habitants de cette ville. Les fouilles continuent sur le site. En fait, on me dit,  l’année dernière les archéologues ont déterré quelques statues énormes, des lampes et des dalles sculptées avec des scènes de batailles et des mythes juste à l’Odéon.

Derrière l’Odéon, il y a un document très important conservé dans la pierre. Le mythe du roi Radamanthus et son code de loi, dont j’ai parlé dans un post précédent, devient un passage de l’histoire à Gortyne: sur un mur derrière l’Odéon est un ancien code de droit qui remonte au 6ème siècle avant JC.

Le Code de Gortyne, affiché derrière le théâtre, est écrit en grec dorien. Le texte est écrit de droite à gauche, puis la ligne suivante de gauche à droite, et ainsi de suite. En effet, le lecteur doit lire à l’envers chaque autre ligne! Le code décrit les relations familiales dans cette société, y compris le mariage, le divorce, les successions, les adoptions, et les droits de garde. Il décrit également leur approche à la propriété (y compris l’esclavage comme une forme de propriété à l’époque) et les contrats. Il ne contient pas de lois pénales ou des procédures, ce qui a conduit les archéologues à penser que ce n’est qu’une fraction d’un document beaucoup plus long. Il est également intéressant car il représente une période de transition d’une société matriarcale à une société patriarcale, où les droits des femmes à la propriété et à l’héritage ont subi le passage à une position moins favorable. Néanmoins, ces lois permettaient aux femmes de maintenir le droit à leur part des biens après un divorce ou après veuvage, et reconnaissaient le droit des femmes de posséder des biens indépendamment de leurs maris.

Le code, qui se trouve dans le tunnel derrière le théâtre, a été préservée quand les pierres des anciens bâtiments helleniques ont été réutilisés par les romains pour construire leurs propres. Certaines parties ont été soigneusement conservés et restaurés lorsque trouvés dans les fouilles. Par example, quelques dalles ont été trouvés en creusant un moulin à eau.

Gortyne était la ville crétoise la plus importante du temps des Romains. Quand ils ont envahi l’île, cela est devenu la capitale de l’île. Les ruines romaines sont impressionnants. Il y a la résidence du gouverneur romain de la Crète et de Cyrène, le préteur, qui remonte au 1er siècle après JC. Il ya aussi des bains, un sanctuaire dédié à Auguste, une cour de justice, et un temple dédié aux Nymphes, qui jugeant par la taille de sa citerne, doit avoir eu des fontaines fabuleux. La ville romaine a dû être très impressionnant. Elle a été détruite en 825 quand les envahisseurs andalous ont pris l’île et détruit Gortyna lorsque ses dirigeants ont refusé de se rendre.

Il ya aussi une acropole sur la colline d’Agios Ioannis, qui est considéré comme faisant partie de Gortyne. Cela semble avoir été «terre sainte» pendant une longue période. Il y a des preuves de l’activité humaine ici à l’époque néolithique. Un temple dédié à Athéna a été érigé ici;  à l’époque byzantine, une basilique a été construite sur le site. Il y a aussi les vestiges d’une forteresse romaine, construite au 7ème siècle.

Si vous souhaitez visiter ces sites, prenez contact avec Karma Travel pour organiser votre transport et une visite guidée, ainsi que l’hébergement dans la région. Ils seront en mesure de vous conseiller comme seuls des experts locaux peuvent!  Pensez aussi  à faire visite des bosquets d’oliviers dans cette saison de récolte.  Karma Travel peut aussi vous conseiller et tout organiser!

Phaistos

Phaistos, Crete, Greece

 

Je suis arrivé à Phaistos et je suis étonnée par les vues spectaculaires de ce site. Il est élevé sur une colline, surplombant une plaine entourée de montagnes; la mer roule juste en dessous des collines, et l’imposant Mont Psiloritis est juste au nord. Mon guide explique que le site a eu de nombreuses étapes, et les fouilles ont révélé des strates qui remontent à l’époque néolithique. La couche supérieure semble avoir été l’œuvre d’un seul architecte insolite, on me dit. L’agencement est facile à comprendre, ce qui n’est pas le cas dans les ruines des autres palais que j’ai visités, tels que Knossos. La dernière reconstruction du palais date de 1700 avant JC, et il est évident que des ruines sur des ruines sont empilés sous la surface. L’architecte finale a construit sur les vestiges de bâtiments plus anciens.  En certains coins, on peut voir des escaliers appartenant aux différentes étapes de la construction se fusionner ou converger, donnant une image de complexité architecturale.

La description d’un architecte qui a pris soin de créer un environnement fonctionnel et esthétique encore me fait penser à un ancien Frank Lloyd Wright, en pensant à la façon de conjuguer ses structures avec des vues spectaculaires sur la colline, la planification de ses cours suivant le surface inégale de la colline. Les murs cadrent la vue sur la plaine de Messara ci-dessous et le Mont Psiloritis. Il semble que la conception était telle que les structures du palais ont été conçus pour avoir un côté entouré d’un mur, et l’autre par une montagne.

Phaistos fut une des trois grandes villes de Crète, et semble avoir été un important site religieux, ainsi q’un centre d’activité économique. Mon guide explique que les archéologues ont trouvé des inscriptions et des dossiers, le tout en linéaire A, qui restent non déchiffrés. Le nom de la ville, Phaistos, a été confirmée par des inscriptions sur les monnaies et les inscriptions en linéaire B qui font mention de Phaistos et qui ont été trouvées à Knossos. Un bel exemple de l’écriture antique est, en fait, le disque de Phaistos, que j’ai vu dans le musée archéologique d’Héraklion. Je suis émerveillé par l’explication que les caractères gravés en spirale sur le disque ont été produits par des sceaux tamponnés  sur le disque d’argile, qui ont été décrits comme le premier exemple d’une presse à imprimer. Il est ahurissant que la technologie a d’abord été conçue ici dans le second millénaire avant notre ère, mais n’a pris son essor que dans le 15ème siècle!

Je m’imagine comme une spectatrice assise dans le théâtre et émerveillée par la vue du paysage qui m’entoure. Les habitants de cette ville antique ont dû se sentir privilégiés de vivre ici!

Les histoires anciennes semblent confirmer l’idée que c’était un privilège de vivre ici. Il est dit que Phaistos était gouverné par le roi Radamanthus, frère de Minos, roi de Cnossos. Radamanthus était un roi juste et noble, et a donné à l’île un excellent code de lois, qui a été copiée ailleurs, notamment par les Spartiates. En raison de son intégrité inflexible, ce roi a été nommé l’un des juges de la mort dans les enfers.

Il est également dit que Phaistos a été protégé par un géant de bronze, Talos, qui avait été faite par Dédale quand Zeus lui a ordonné de rédiger un moyen pour protéger sa bien-aimée Europa. Ainsi, le géant de bronze a patrouillé les côtes de Crète et sans cesse veillé sur Phaistos pour protéger la reine. Il était aussi célèbre pour avoir jeté des pierres à l’approche des navires. Le géant de bronze, forgé un peu comme une statue en cire perdue, a eu une veine qui est passé de son cou à la cheville, clôturé par un seul clou de bronze.

Quand Jason et les Argonautes ont approché Crète après avoir arraché la Toison d’Or, Talos a protegé l’île en lançant d’énormes rochers à l’Argo. Les Argonauts sournoises ont appelé Médée pour qu’elle utilise ses pouvoirs pour le rendre fou. La sorcière lui a drogué et lui est trompé en disant qu’elle le rendrait immortel en retirant le clou. Le géant a saigné du plomb fondu jusqu’à ce qu’il finit par mourir.

Si vous voulez visiter Phaistos et vraiment profiter de votre temps ici, contactez Karma Travel pour organiser votre transport et une visite guidée du site. Il prendra vie avec des histoires d’une manière que vous n’auriez jamais apprécié juste en regardant les ruines!

Kato Zakros

Kato Zakro Archaeological Site

Une route longue et sinueuse déscends de Zakros, à travers un terrain accidenté et bordée de cailloux. En mi-chemin, l’horizon devient une série de montagnes. Je peux voir le visage rouge du Gorge de Zakros qui se profile à travers des falaises au premier plan. Sans doute, je voudrai faire de la randonnée à Zakros, mais pas aujourd’hui, car aujourd’hui, je vais en voiture avec des amis vers un site archéologique à côté d’une plage.

Quand nous sommes arrivés à la plage, nous déscendons de la voiture pour nous dégourdir les jambes un peu. Puis, on s’est arrêté devant un petit groupe de tavernas et en choisit une pour prendre un verre de jus d’orange frais et froid. Je ne sais pas qu’est-ce qu’il y a dans les oranges grecques, mais sa douceur est impossible à reproduire. Je fais une note mentale: il faudra trouver un marché où on vends des oranges grecques quand tu rentreras à Londres.

Les ruines surprennentes d’un palais minoen peut être vues juste au-delà des tavernas. Nous avons décidé d’entrer dans le site archéologique. On aura du temps de revenir aux tavernas et à la plage l’après-midi, lorsque nous avons visité le palais et ses alentours.

Ce site a été découvert par un explorateur britannique, selon on m’a expliqué. David Hogarth a commencé l’excavation d’un groupe de maisons au coin du site autour de 1900, mais une tragédie a subie, et son équipe a dû quitter le projet inachevé. Dans les années 1960, un homme curieux, Nikolaos Platonas, a trouvé quelques pièces de céramique entre la collection d’un ami, et a conclu que tel raffinement ne peut avoir été réalisée que par un atelier royal. Il est obsedé. I pursuit le projet sans renoncer, malgré toutes les difficultés. Apparemment, ses excavations ont touché une vaste zone dés la Gorge de Zakros. La recherche initiale a révélé que quelques-unes des grottes dans les montagnes avait été utilisés pour des enterrements, Platonas a aussi trouvé quelques trésors avant de finalement prouver que son intuition était bonne. Il a fallu trente ans pour achever l’excavation et réveler cet endroit magnifique.

La découverte a été impressionnante. Le palais et son village ont resté intacts malgré le temps.  Ils n’ont pas été attaqués par des pillards. Vaisselles en quartz, belles pièces de faïence, des urnes en ivoire, et des objets en obsidienne, marbre et albâtre, ont été portés à la lumière. Le site semble avoir été abandonnée d’un coup en raison de l’éruption d’un volcan. Ce n’est pas un cas de cadavres pétrifiés surpris par le malheur au milieu de leurs activités quotidiennes. Dans ce cas, apparemment, la population de la ville entière est fuite avant l’approche d’une catastrophe naturelle. Des outils ont été laissés dans les ateliers juste a coté des materiaux a mi transformer. Dans les cuisines, les ustensiles, les casseroles et poêles ont été abandonnés. Dans les temples, des vases sacrés de libation ont été abandonés. Étonnamment, les archéologues ont trouvé un petit bol d’olives conservées presque intactes par la grâce des propriétés minérales de la terre qui les recouvrait pour les 3500 ans. Ils ont aussi trouvé pressoirs d’huile d’olive et du vin, qui temoignent la valeur que ces industries ont eu depuis des millénaires pour les Crétois.

Si vous souhaitez visiter ce site archéologique étonnant, contactez Karma Travel! Ils pourront vous aider à organiser votre voyage:  visites guidés, location de voiture, transferts, et hébergement dans ce domaine de la Crète orientale.

 

%d blogueurs aiment cette page :