Milia et la Fête de la Châtaigne

Milia, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

J’ai pensé que c’était un bon moment pour me lancer dans une nouvelle expérience. Passer quelques jours sans mauvaises nouvelles télévisées qui me rappellent du fait que nous vivons dans une « époque intéressante » semblait une bonne idée. J’ai pensé que certains jours, même sans connexion Internet pourrait me faire du bien. Cher lecteur, comme une note de bas de page, il est clair que pour moi rennoncer à une connexion Internet est presque comme être privé de tout contact humain, à peu près devenir une ermite moderne.

Donc, qu’est-ce qu’il est, le vraiment essentiel pour vivre? Jusqu’où est-ce qu’on peut reussir à « tout » rennoncer? J’ai pensé que ces considérations valaient la peine d’aller éxplorer, et qu’il serait intéressant d’aller à Milia.

Milia est un village du 17ème siècle situé entre les montagnes de Lefka Ori (Montagnes Blanches) dont les maisons en pierre ont été adaptés pour accueillir les touristes, en majorité des randonneurs. Les maisons ont été restaurées pour créer un hébergement simple, fondamentale, mais très accueillant. Les maisons ont des poêles à bois pour le chauffage et des meubles rustiques. Il ya des panneaux solaires qui produissent suffisamment d’électricité pour répondre aux besoins essentiels du village, mais il n’y a pas d’accès aux médias ou à l’Internet. Les maisons ont une chambre à coucher, salle de bains et salle à manger. L’eau d’un ruisseau à proximité a été canalisé pour utiliser dans les maisons. L’expérience d’un séjour à Milia ne s’agit pas d’être recueilli dans une des maisons en pierre: la vie commune est importante et pour cela, il ya une grande cuisine communale, où vous pourrez déguster des plats bio préparés soigneusement par Giorgos et Tassos. J’ai beaucoup aimé un stifado très riche, préparé avec des châtaignes, des oignons et pommes de terre, avec une sauce au vin rouge. J’ai vraiment apprécié mon séjour et n’avait pas envie de partir! J’ai trouvé qu’il est possible de renoncer à la technologie et d’embrasser une vie plus simple, même sans beaucoup de souci pour cela.

Néanmoins, aujourd’hui je suis là, de retour à la « civilisation » et la rédaction de ce blog.

En Milia, il est possible de louer un vélo ou prendre des randonnés tr&eaigu;s agréables pour visiter les petites villes connues sous le nom « Innaxorion » (« neuf villages »), qui sont dispersés dans cette zone des montagnes. Ici, le temps semble élastique et marche lentement. En me promenant ici, j’ai trouvé des perles, comme une basilique du 15ème siècle dédiée à Agia Varvara (près de Latsiana), et une église dédiée à Agios Nikolaos (près de Mouri), qui abrite des beaux fresques. Il y a aussi le Gorge de Topolia à proximité. La randonée là est très agréable.

Elos est le plus grande des Innaxorion. C’est un beau village entouré par une forêt de châtaigniers et de plusieurs sources naturelles. Il y a aussi des beaux bâtiments vénitiens bien conservés, tels que la maison d’un gouverneur et une forteresse. Il est possible également d’admirer des fragments de mosaïques romaines.

La spécialité de Elos sont les marrons. Je suis arrivé juste pour la Fête annuel de la Châtaigne, qui cette année a eu lieu le dimanche 4 Novembre. Tous au village participent dans la f&eaigu;te, même les petits et les vieux. Il avait de la nourriture, du vin, de la musique et de la danse. Il y avait aussi un type raki typique de cette région (appelée « koumaroraki ») que j’ai bien aimé. Les petits de l’école du village avaient préparé des « Mantinades » (poèmes) sur la châtaigne pour les réciter au festival.

Il était possible d’acheter des marrons énormes, douces et fondants, et aussi d’essayer une variété de plats aux marrons, sucrés et salés. Puis, à l’apogée de l’événement, les châtaignes ont été grillées. Quel plaisir!

Pour plus d’informations à propos de Milia ou si vous êtes intéressé à savoir quand est-ce qu’il y aura des fêtes traditionnelles pour prévoir un voyage aussi exceptionnel en Crète, contactez Karma Travel! Leurs conseillers de voyage vous réserveront le logement, le transport, et pourront vous aider pour faire de votre voyage un plaisir.

Publicités

Archanes

Archanes, AOC du vin Cretois, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Cela a été un week-end plaisir à Héraklion, et j’ai eu l’occasion de visiter Archanes (aka Arhanes, puisque son nom est Arxanes en grec). Un vrai petit bijou de village!

Situé à seulement 14 km d’Héraklion, ce pourrait bien être rien de plus qu’un village agricole endormi, mais les habitants sont fiers de l’avoir méticuleusement restauré. Leurs efforts peuvent être averés dés que l’un arrive et commence à naviguer dans le labyrinthe de rues étroites où les balcons débordent de fleurs. C’est un plaisir à regarder. Vous pouvez facilement passer une après-midi à vous promener nonchalamment dans ces rues étroites et ses places bordées d’arbres avec un café à la main.

On m’a dit que le maire avait décidé qu ‘«il n’ya pas d’avenir sans passé», et c’est alors que la restauration a commencé. Tout en regardant vers l’avenir, cette petite ville a une longue histoire de se vanter. Les archéologues ont trouvé des vestiges datant de l’époque néolithique, et il ya quatre sites archéologiques à quelques kilomètres. Par exemple, Fourni est un cimetière minoen qui se trouve sur le bord du village, où les archéologues ont trouvé une sépulture d’une famille royale, des sarcophages et de riches offrandes tels que colliers d’or, des joailles précieuses, fines vases en bronze et ivoire.

Vathypetro est un autre site archéologique, situé près d’Archanes. C’était probablement un palais sur le chemin de Knossos à la plaine de Messara. Le site archéologique contient un manoir, plusieurs bâtiments, cours et ateliers. Il ya les restes d’un pressoir à vin, une presse d’huile d’olive, un four, et les vestiges d’un atelier de poterie, tous de l’époque minoenne. Notez que rien n’a vraiment changé dans l’économie de la région depuis des milliers d’années! Paradoxalement, la fouille du site a été entravée par le développement des vignobles dans les régions environnantes …

Archanes est l’une des régions viticoles les plus importants de la Crète. Les producteurs locaux sont fiers de leurs vignobles biologiques et leurs méthodes de production traditionnelles. Les cépages cultivés ici comprennent principalement Kotsifali et Mandilaria, produisant des vins aux arômes décrits comme «terreux, fruité, mais avec une trompeuse couleur lumineuse ». D’autres adjectifs que j’ai eu, lesquels je n’avais pas souvent entendu par rapport au vin, furent « honnêt, et masculin ». J’avère que l’esprit de ce vin est bien résumée dans ces mots. J’ai apprécié la visite de la cave pour voir comment le vin est produit ici, et la dégustation était mémorable.

Si vous voulez venir faire l’expérience d’une promenade à travers les vignobles et les caves de la Crète, ainsi que d’avoir le plaisir de les goûter, contactez Karma Travel! Leur équipe d’experts peut vous organiser des visites aux caves et vignobles qui vont sûrement être un plaisir!

Lac de Kournas, Argyroupolis, et l’ancienne Lappa

Argyroupolis, Crete, Grece, Karma Travel, creteisparadise.wordpress.com

Avec les Lefka Ori (Montagnes Blanches) derrière moi, entouré d’un beau paysage, je vais passer un après-midi idyllique en profitant du Lac de Kournas. Ceci est le seul lac naturel d’eau douce qui existe en Crète. Il mesure environ 1,5 km et a des sources souterraines qui l’alimentent. On m’a dit que ses eaux changent de couleur en fonction de la saison et l’heure de la journée. Voici un lac vivant: pendent l’été, il est possible de voir des tortues, crabes et poissons depuis des canoës ou pédalos, qui sont loués pour le plaisir des visiteurs.  Pagayer tranquillement autour du lac pour admirer le paysage doit être une merveille, mais j’ai raté la possibilité de louer un pédalo, puisque nous sommes en Octobre. Cependant, je suis très heureuse de passer l’après-midi assise sur une chaise longe en lisant un livre. Il ya des tavernes autour du lac, et je vais aller boire une frais portokalada (un jus d’orange) en pure joie. On m’a recommandé de ne pas manquer une myzithropitakia (pâte fourrée avec un fromage crétois appelé myzithra), ce qui est typique de cette région. Alors, je vais aller dans une taverne appelée «Omorphi Limni» («beau lac») pour essayer ces spécialités locales.

J’ai passé la matinée au joli village de Argyroupolis, construit sur une colline, et divisé en deux sections Kato (Basse) et Pano (haut). Merci aux conseils du fiable Karma Travel, j’ai eu l’occasion d’engager un guide local pour ma visite, et j’ai appris qu’il ya une boutique dédiée à l’herboristerie à Argyroupolis, où j’ai acheté des trésors de beauté.

Cette petite ville est pleine d’histoire, qui se manifeste dans les matériaux de construction des maisons et bâtiments publics. Comme ailleurs, ces matériaux de construction ont été réutilisés dans le temps, de sorte que ces grosses pierres faisaient autrefois partie des structures romaines ou vénitiennes. Le nom actuel de la ville remonte au 19ème siècle, lorsqu’il est appelé Argyroupolis comme référence à une mine d’argent qui se trouvait dans la région. Cependant, il a eu une ville établie dans cette région depuis l’epoque minoenne: l’ancienne ville s’appelée Lappa, et il ya des références à son existence selon les quelles Lappa a été fondée par Agamemnon, héros de la guerre de Troie.

Lappa était une ville très importante, dont le territoire s’étendait du nord jusqu’a la côte sud de la Crète.  Elle avait deux ports commerciaux (les actuelles Loutro et Dramia). La ville a été détruite et reconstruite plusieurs fois au cours de son histoire. Il connut une grande prospérité, en particulier pendant la période romaine (comme en témoignent les découvertes archéologiques), et au cours de la période byzantine, quand elle fut la résidence épiscopale d’Agios Titus, premier évêque et patron de la Crète. En particulier, j’ai apprécié me promener dans les ruines romaines de l’ancienne Lappa, avec sa nécropole, les bains, et l’aqueduct.

Sur la colline, vers Asi Gonia, se trouve une région particulièrement belle qui a dix sources connues sous le nom « La  Sainte Force» (Agia Dynami.) Ici, l’eau coule de la montagne avec une telle puissance qu’il y a pas longtemps il y avait des dizaines de moulins à eau pour produire de l’énergie. Aujourd’hui, les moulins n’existent plus, mais il est encore possible de s’asseoir et profiter de la belle vue sur les chutes, tout en prennent un verre et un bel morceau d’une spécialité crètoise à l’une des nombreuses tavernes de la place.

Si vous voulez profiter de la paix et la tranquillité du Lac de Kournas, ou si vous voulez visiter la belle Argyroupolis avec ses sources et ses ruines romaines, contactez Karma Travel! Leurs experts vous donner des conseils pour profiter de votre voyage au maximum, et de réserver tous les services nécessaires.

Psiloritis

Psyloritis, Crete, Grece

Je suis allé à explorer une montagne mythique. Après avoir passé beaucoup de temps à regarder le Mont Psiloritis (également connu comme le Mont Ida) comme toile de fond à de nombreux endroits que j’ai visité, j’ai décidé d’aller voir le puissant géant d’une fois. Il s’agit de la plus haute montagne de Crète, avec 2454 m d’altitude. La montée était exigeant et épuisant. Je n’aurait pas pu facilement la faire en un jour. Heureusement, il ya des sentiers et des refuges, et Karma Travel m’a aidé à réserver ma place dans l’un d’eux à l’avance. Au sommet de Psiloritis est une petite chapelle rustique en pierre  dédiée à la Sainte Croix (Timios Stavros), qui contient les prières de nombreux pèlerins.

Cette montagne a sa place dans la mythologie comme le berceau de Zeus. Sa mère, la Titanide Rhéa, s’est réfugié dans une grotte sur le mont Ida quand elle a appris qu’il était temps d’accoucher. Dans la grotte, elle s’est accroupit et a posé ses doigts dans le sol, ce qui a donné naissance aux Dactyles, petits êtres semblant des doigts, qui étaient artisans et  magiciens, et qui allait protéger le petit Zeus. Le bébé devrait rester dans la caverne pour le cacher de Cronos, son père, qui avait alors déjà mangé cinq autres enfants a qui Rea avait donné naissance, car il avait peur d’une prophétie. Ses parents lui avaient dit que l’un de ses fils le détrônerait.

Caché dans la grotte, Zeus fut élevé par la chèvre Amalthée.  Les Curètes ont aussi aidé a cacher l’enfant, et ont consacré tout son temps à faire du bruit dans un effort soutenu pour cacher les pleurs du bébé, de sorte que Chronos ne pouvait pas l’écouter. Quand Zeus est devenu adulte, il a confronté à Cronos et lui a forcé à jeter a tous ses frères. Zeus a également liberé les Giants, les Hekatonkheires, et les Cyclopes. Pour montrer sa gratitude, ils lui ont donné la poutre comme cadeau, et ont tous contribué non seulement a combattre Chronos, mais aussi tous les Titans (ses frères) dans une guerre appelée la Titanomachie.

Au-delà de ses connexions mythologiques, Psiloritis est considéré un Géoparc, et fait partie du patrimoine naturel et culturel de la Crète, protégé par l’UNESCO. C’est le paradis pour les géologues, car il a des combinaisons inhabituelles de roches volcaniques, sédimentaires et métamorphiques, dont certains sont âgés d’un million d’ans. La flore n’est pas seulement belle et parfumée, avec des buissons de thym et de la sauge comme je les ai décrits dans d’autres endroits aux quels j’ai fait de la randonnée. Ici, il y a aussi des orchidées et tulipes qui sont uniques à cette région. Certaines parties du parc sont également parsemées de structures cylindriques en pierre construites par les bergers, appelées «Mitata», qui sont  utilisés par les bergers pour faire les délicieux fromages locaux.

Pour découvrir les saveurs de la Crète et regler tous vos services de voyage, contactez Karma Travel! Leurs experts vont vous conseiller et vous aider à trouver des petites merveilles que vous ne sauriez pas qui existait dans cette île méditerranéenne.

 

 

Olives merveilleuses

Olives, Crete

Les olives sont vraiment partout en Crète. Vous allez les voir comme entrées ou mezedes, vous trouverez une grande variété d’entre eux sur les marchés, et vous marcherez au milieu des oliviers presque partout si vous vous aventurez à la campagne. L’huile d’olive aura été utilisé pour préparer la plupart des aliments que vous mangerez en Crète, et vous trouverez des magasins dédiés à la vente des produits artisans fabriqués à partir de bois d’olivier, et aussi des cosmétiques, crèmes et savons fabriqués à partir de l’huile merveilleuse.

L’huile d’olive a été une fois considéré sacré. Il a été utilisé pour oindre les rois et les athlètes de la Grèce antique. L’huile d’olive était le combustible alimentant la «flamme éternelle» des Jeux Olympiques de l’Antiquité, et les vainqueurs des Jeux étaient couronnés de feuilles d’olivier.

Des scriptures en linéaire B ont été déchifrés et prouvent que d’aussi loin que 3000 ans avant JC, les olives ont été cultivées commercialement en Crète. En fait, ils peuvent avoir été la source de la richesse de la civilisation minoenne.

Restes fossilisés d’oliviers ont été datés de 37.000 ans d’antiquité en Grèce; curieusement, ces restes ont été trouvés avec les larves de la mouche blanche fossilisée, une peste qui continue d’affliger les arbres à ce jour. Les arbres sont si robustes et résistants qu’ils peuvent devenir millenaires. En fait, un olivier en Crète a été prouvé d’éxister depuis au moins 2.000 ans.

Les olives sont récoltés à l’automne et l’hiver. Ils peuvent être ramassés à différents points dans leur processus de maturation, que ce soit vert ou noir, ou quelque part entre les deux couleurs. Lorsque les olives vertes sont cueillies, il est généralement fait en Septembre. Si on les laisse virer au noir, ils seront normalement prises entre Novembre et Janvier.  Les méthodes pour les récolter vont de secouer l’arbre, à l’aide de filets, puis aux outils électriques. Lorsque le terrain est montagneux, ou quand les olives sont destinés à devenir des « olives de table », qui ne doivent pas être abimés, puis ils sont ramassés à la main.

Les olives sont naturellement améres. Si vous allez à la campagne, ne vous sentez tenté de les piquer et manger ensuite. N’importe quel beau arbre vous rencontrez dans votre marche, le goût des olives recemment récoltés est vraiment terrible, et ils sont vraiment dures! Une fois recueillies, elles doivent être lavées à fond pour enlever une protéine qui les rend améres. Puis ils sont traités avec du sel ou de la saumure pour les rendre comestibles. Différents types de traitement se traduissent en goûts et consistances différents.

Si vous souhaitez visiter la Crète au cours de la récolte des olives et vous voulez voir le processus de préparation des olives et aussi la production artisanale d’huile d’olive avec les méthodes traditionnelles, contactez Karma Travel! Cela peut être un voyage vraiment gourmand!

Cuisine Extraordinaire

Cretan Sea Food!

La cuisine crètoise est saine, les repas sont faits à base d’ingrédients frais, et préparé assez simplement. Le choix gourmand est vraiment tout au sujet du fraicheur: des poisson pêchés ce jour-ci, des légumes fraîchement cueillies dodus et croquants, des herbes sauvages fraiches et parfumées, provenants des collines, et l’huile d’olive dorée utilisée pour tout préparer. Simple et délicieux!

J’ai appris que la consommation moyenne d’huile d’olive en Crète est de 25 litres par personne par an. Il peut sembler beaucoup, mais c’est tellement bon qu’il est facile de comprendre une fois que vous l’ai essayé. Il est également utilisé dans beaucoup de choses, des salades aux desserts tels que les baklavas croustillants et doux.

Soyez sûr d’essayer les biscottes crétoises traditionnelles, avec du pain séchée et cuite au four à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’il soit croustillant et doré. Les tranches sont servis garnis de tomates râpées, de l’huile d’olive,  un peu de fromage feta et d’origan. C’est l’entrée parfaite!

Un soir où je n’avais pas particulièrement faim, j’ai pensée que une salade et une assiette de «mezedes mixtes» devraient suffire. Eh bien, les portions étaient si généreux que trois personnes ont pu heureusement partagé mes plats! La sélection des mezedes était incroyable, aussi. J’ai eu des fleurs de courgettes farcies de fromage blanc, dolmades, poivrons rouges farcis de riz et d’agneau, des croquettes, des bâtons de fromage panés, des calamars, des olives magnifiques et des artichauts.

Oh, la vie!

Si vous voulez des conseils sur des cours de cuisine crétoise, des restaurants, ou des endroits spéciaux où vous pouvez aller en Crète pour goûter des spécialités locales, consultez Karma Travel!

Raki

Image

Le raki (également connu sous le nom Tsikoudia) est un type de brandy produit en Crète. Dans les restaurants et tavernes traditionnelles, c’est pas rare que le patron vous offre une petite carafe avec du raki et un dessert (gratuitement) comme un geste d’hospitalité. N’est-ce pas vraiment un signe que la Crète est le paradis?

Le meilleur raki, j’ai été informé, est fait maison. Il est préparé pour la famille et les amis. En effet, nombreuses familles ont leur propre alambic, ou même partagent une distillerie avec la famille. Le raki est fait à l’automne, juste après la vendange.

Certains producteurs de raki ajoutent des herbes, tels que le thym ou le romarin. D’autres rajoutent du miel pour faire le raki (généralement incolore) dans une liqueur d’or. Cet raki sucré s’appelle «Rakomena».

Les habitants de la Crète dit que le raki a des proprietés médicinales, qu’il est bon pour la digestion, et que celui qui le boit prolonge sa vie. Je suis sûr que vous pouvez également mettre en évidence d’autres avantages, tels que la production d’un sentiment de bonheur, d’améliorer la capacité de se faire des amis, et même faire un progrès inaudit dans la compréhension du grec, ainsi que de la capacité d’en parler… Je peux certainement dire que c’est à tester. Donc, Yammas!

Contactez Karma Travel si vous voulez arranger une visite guidée d’une distillerie, ou si vous voulez conseils pour essayer le meilleur raki en Crète!

La Canée

La Canée, Crete, Grece. Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

Quelle belle ville est La Canée! J’ai passé quelques jours ici, et quand le temps de dire au revoir est venu, j’ai fort consideré si je pouvais téléphoner chez moi pour que quelqu’un m’envoyait mes affaires; je voulais tellement y rester.

Laissant mes rêves d’un côté, La Canée est une petite ville, un joyau dans la partie nord-ouest de la Crète. Son emplacement stratégique (et, vraisemblablement, les ressources autour de la zone et la beauté de la région) l’ont fait une possession convoité. Pendant longtemps, c’était La Canée la capitale de la Crète, non pas Héraklion. Précisément parce qu’elle est éte le siège du pouvoir sur l’île, les nombreuses invasions, les conquêtes, les sièges, les luttes de pouvoir, et les vagues d’immigrants ont laissé leur empreinte sur la ville. Le front de mer et la vieille ville sont marquées par les Vénitiens, qui ont construit des palais, forteresses et un beau phare, qui se tiennent toujours, défiant le temps et les attaques de nombreux envahisseurs de l’île. Il ya aussi une mosquée et une paire de minarets qui témoignent une période de domination ottomane et turque. Les fouilles archéologiques à l’ancien centre-ville nous rappellent que la ville était le siège de Kydonia antique (grec pour « coing ») à l’époque minoenne. Dans le Musée Archéologique, j’ai appris que la région a été habitée depuis le néolithique, et j’ai vu de nombreux objets qui racontent l’histoire colorée d’une ville qui qui s’est réinventé plusieurs fois au long de son histoire, avec des contrepoints et staccattos marqués à chaque fois il y avait une choc des cultures en poursuite de cette île des merveilles.

Je marchais dans les rues étroites et pavées de la vieille ville, de bougainvilliers et de vignes suspendue balcons en fer forgé et ombragée par des palmiers qui bordent les ruines d’une ancienne forteresse vénitienne. J’ai beaucoup apprécié un jus d’orange en granita, assisse sur un banc près de la plage, avec vue sur le phare et la mosquée.  J’ai passé une merveilleuse soirée pour les boutiques de mode ou d’artisanat trouvés dans les palais vénitiens d’autrefois dans le quartier Splantzia. Cette partie de la ville est très animée, parsemée de cafés très sympas où vous pourrez faire une pause café ou prendre une glace et contempler le temps et les gens qui passent.

Le marché central (Agora) est un véritable plaisir à explorer. On a l’impression et l’agitation d’un bazar, et beaucoup de friandises gourmandes.  Même les petites boutiques des touristes du centre ville, étrangement, sont très agréables à visiter.

Je suis allé deux fois pour dîner dans une taverne appelée To Adespoto, un restaurant très agréable, situé dans ce qui était autrefois un palais vénitien (et qui aujourd’hui manque le toit) sur la rue Sifaka. Il y avait la musique, du vin AOC de la region, et des spécialités régionales, qui étaient délicieux. Quand je voyage, je reviens rarement au même endroit pour le déjeuner ou le dîner, parce que j’aime bien essayer des choses différentes. Toutefois, la nourriture et l’atmosphère de cette Taverna m’ont fait revenir, et heureusement!

Après le dîner, une nuit je suis entré dans un magasin de musique dans la vieille ville. Le propriétaire, très sympathique, m’a donné une explication approfondie sur la musique de la Crète. Je cherchais une chanson que les musiciens avaient joué à la taverne, et qui me plaisait. Ne pas parler le grec s’est devenu une complication pour le moment. Tout ce que pouvais comprendre de la chanson c’etait un nom de femme, «Αικατερίνη». J’avait même inventé une histoire sur la chanson dans ma tête: sans aucune doute, Ekaterini était une heartbreaker… Mais bien sûr, j’avait pas bien compris les mots, car l’expert de musique n’a pas trouvé une chanson qui correspondait à ma description. Après une longue conversation très agréable (en anglais), j’ai quitté le magasin avec un CD dans mes mains. Je ne peux pas arrêter de l’écouter! Le sentiment d’être en vacances retourne chaque fois que je l’ecoute sur mon iPod. Voilá l’une des chansons: http://www.youtube.com/watch?v=sKBDCiuZczk. Les artistes sont Stelios Petrakis et Bijan Chemirani. L’album que j’ai acheté s’appelle « Kismet ».

Pour préparer votre visite à La Canée, réservez votre transport et hébergement chez Karma Travel! Ils vont aussi vous offrir des conseils sur ce qu’il faut voir et faire dans la région.

Chora Sfakion et Loutro

Loutro, Crete, Grece. Karma Travel. creteisparadise.wordpress.com

J’ai passé une demi-journée  à Chora Sfakion, et puis j’ai decidée d’utiliser le temps pour visiter Loutro, qui est tout proche.

Les paysages dans cet coin de la Crète sont superbes. J’avais toujours dit que mes couleurs préférées sont le bleu et le turquoise, mais j’ai découvert que je n’avais pas aucune idée de l’intensité des teintes que ces couleurs pourraient avoir jusqu’à ce que je était en Crète. Quelle fête incroyable pour les yeux, juste pour regarder la Méditerranée scintiller au soleil!

L’allée à Loutro a été motivée par la promesse de ruines romaines et la possibilité de randonner sur une courte distance vers une autre plage à proximité.  J’ai pris un ferry à partir de Chora Sfakion. Dès que je suis descendu à Loutro, j’ai montée sur une colline. La signalisation manquait, encore une fois, donc je n’étais pas sûr si j’avais trouvé le chemin E4 ou même si j’était au bon endroit. Je suppose que cela devient une question de faire confiance à votre instinct, quand il est  donné qu’il n’y aura pas être un signe, la plaque, ou une flèche pour vous diriger. C’etait, en fin, le bon chemin. Il y avait, en effet, quelques ruines, à la fois de ce qui semblait une colonie romaine et une forteresse vénitienne. J’ai pris beaucoup de photos. Il y avait aussi des kri kri (chèvres sauvages) et ceux-ci n’ont pas été dérangés par ma présence du tout.  En fait, ils ont même posé pour des photos!

Après, je suis retourné pour nager dans la mer avant de prendre le ferry pour retourner à Chora Sfakion. Chora Sfakion (Sfakia) est une station balnéaire, et il y a des belles tavernes au bord de mer. J’ai eu des boissons dans une ‘taverna’ qui était sur une colline, avec un balcon sur la plage. Le propriétaire était bavard et très accueillant. J’ai essayé une spécialité locale, une «Pitta Sfakienne», qui est un peu comme une crêpe remplie de fromage blanc et servi avec du miel. Simple et génial!

Si vous voulez aller a Chora Sfakion et Loutro, et vous avez besoin de réserver un hôtel et de transport, contactez Karma Travel!

%d blogueurs aiment cette page :